Nigéria

S.E. M. Goodluck Ebele Jonathan, Président

24 septembre 2013 (68e session)

S.E. M.Goodluck Ebele Jonathan

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. GOODLUCK EBELE JONATHAN, Président du Nigéria, s’est tout d’abord félicité du thème choisi pour cette session.  L’année 2015, a-t-il enchainé, n’est pas un but, mais une étape importante vers un monde « meilleur, plus sûr, plus sain et plus compatissant ».  M. Jonathan a signalé que cet objectif revêt une signification particulière en Afrique qui a poursuivi son processus de démocratisation, au cours de la dernière décennie.

Aujourd’hui, s’est-il notamment réjoui, nous avons une Afrique renouvelée qui a su s’éloigner de l’ère des dictatures pour s’acheminer vers une nouvelle aube où les idéaux de bonne gouvernance, de respect des droit de l’homme et de la justice commencent à guider les relations entre l’État et la société.  Le Président s’est dit convaincu que la démocratie est essentielle à la stabilité nécessaire au programme de développement pour l’après-2015, en Afrique.  Une Afrique, a-t-il voulu, qui ne soit non plus une simple destination de l’aide, mais qui soit impliquée dans des échanges mondiaux, constructifs et multisectoriels.  M. Jonathan a jugé que pour être « réaliste », le programme pour l’après-2015 doit être appuyé par « un cadre financier robuste ».

S’agissant de la paix et de la sécurité sur son continent, le Président s’est félicité de ce que les dirigeants africains, appuyés par la communauté internationale, aient démontré leur capacité à travailler ensemble pour trouver des solutions à long terme.  La dernière élection présidentielle au Mali sonne une nouvelle ère et devrait établir une base solide pour la stabilité de la sous-région.

M. Jonathan a fermement appuyé la lutte contre le commerce illicite des armes légères et de petit calibre et a fait savoir que le Nigéria avait redoublé d’efforts pour faire face à ce défi.  Il a fait observer que le terrorisme et la piraterie sont alimentés par l’accès des acteurs non étatiques à ces armes.  « Pour nous en Afrique, ces armes sont des armes de destruction massive! », a-t-il prévenu.

Le Président du Nigéria a poursuivi son intervention en s’inquiétant de la menace du terrorisme qui plane notamment dans la région nord-est de son pays et a tenu a faire part de son appréciation pour l’appui dont lui a fait preuve la communauté internationale en la matière.  Il a également dénoncé les attaques terroristes qui viennent d’être commis à Nairobi.

M. Jonathan a ensuite annoncé qu’au mois de juin dernier, à Yaoundé, au Cameroun, les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), ainsi que la Commission du golfe de Guinée avaient défini des mesures pratiques pour faire face collectivement à la menace de la piraterie dans le golfe de Guinée.  Il a toutefois fait savoir que ces efforts nécessiteront « sans doute » un plus grand appui de la part des partenaires internationaux.

M. Jonathan n’a pas manqué de réitérer son appel à « la démocratisation du Conseil de sécurité » et de rappeler la candidature de son pays à un siège non permanent pour 2014-2015.


Source

Déclaration

Vidéo


Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes