Namibie

S.E. M. Hifikepunye Pohamba, Président

26 septembre 2013 (68e session)

Statement Summary: 

« Nous condamnons les attaques terroristes contre le Kenya et exprimons notre solidarité fraternelle au peuple kenyan », a d’emblée indiqué M. HIFIKEPUNYE POHAMBA, Président de la Namibie.  Il a ensuite invité la communauté internationale, à l’approche de la date butoir de 2015, à faire le bilan des engagements pris en 2000 dans le cadre des OMD.  Il a émis le vœu que le programme de développement pour l’après-2015 soit inclusif et centré sur les hommes, avec la mise en exergue de questions telles que la santé, l’éducation, la sécurité alimentaire, l’énergie, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, les jeunes et les handicapés.

Le Président à également souhaité que les changements climatiques et la préservation de l’environnement continuent d’être des thèmes de première préoccupation.  Il a évoqué la onzième Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification qui se tient en ce moment à Windhoek, en Namibie.  Il a souhaité que les travaux conduisent à des mesures d’atténuation des effets de la désertification et de la sécheresse, particulièrement en Afrique.  Il a en outre plaidé pour que le programme de développement post-2015 tienne compte des préoccupations des pays à revenu intermédiaire telles que l’accès aux financements concessionnels.  Ce programme devrait tenir compte de la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales, de l’état de droit et du maintien de la paix et de la sécurité internationales.  « Le développement durable requiert un financement adéquat et prévisible aux niveaux local et international », a plaidé M. Pohamba.

 

Il a salué la signature de l’Accord-cadre pour la paix, de sécurité et de coopération pour la République démocratique du Congo et la région, et a appelé tous les signataires à œuvrer à sa mise en place.  Il a également salué les efforts de restauration de la paix engagés par la Force d’intervention rapide de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).  Il a appelé la communauté internationale à apporter son plein soutien à la MONUSCO et une assistance aux personnes affectées par ce conflit.  Il l’a invitée à lever les sanctions contre le Zimbabwe, rappelant que les observateurs de l’Union africaine et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) avaient estimé que les dernières élections générales du pays avaient été libres, pacifiques et crédibles. 


Source

Déclaration

Vidéo


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes