Guinée

S.E. M. François Lounceny Fall, Ministre des affaires étrangères

30 septembre 2013 (68e session)

S.E. M.François Lounceny Fall

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. FRANÇOIS LOUNCENY FALL, Ministre d’État, chargé des affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, de la Guinée, a indiqué que son pays, « dans un sursaut national », venait de parachever le processus de transition politique avec la tenue des élections législatives le 28 septembre 2013.  « La Guinée s’ancre ainsi dans le creuset des nations démocratiques, respectueuses des droits de l’homme », a-t-il dit.  Évoquant ensuite la situation au Mali, il a indiqué que cette dernière illustrait la vulnérabilité des États de la région face au terrorisme et à l’extrémisme, ainsi que la fragilité de leurs institutions.  « Le climat apaisé, qui a caractérisé l’élection présidentielle au Mali, augure d’une ère porteuse de prospérité », a déclaré M. Fall, avant de souligner le besoin d’assistance du Mali pour renforcer sa sécurité, indissociable de celle de la région sahélienne.

Le Ministre a ensuite réitéré la détermination de son gouvernement d’œuvrer au rétablissement de l’ordre constitutionnel en Guinée-Bissau.  Il a également estimé que la communauté internationale, notamment les Nations Unies et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), avait le devoir de soutenir l’Union du Fleuve Mano.  Concernant la région des Grands Lacs, il a exhorté les parties à renoncer à la violence et à pleinement respecter l’accord-cadre du 24 février 2013.  « En République centrafricaine, des mesures urgentes doivent être prises pour éviter l’effondrement de l’État et éloigner le spectre de l’instabilité chronique qui menace ce pays », a soutenu M. Fall.  Par ailleurs, les parties au Sahara occidental doivent tout mettre en œuvre pour parvenir à une solution politique.  Le Ministre guinéen des affaires étrangères a réaffirmé le soutien indéfectible de son pays à la cause palestinienne.

Rappelant les espoirs suscités par les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), M. Fall a estimé que les résultats atteints n’avaient pas entièrement répondu aux attentes et plaidé, pour la reformulation du programme de développement pour l’après-2015, pour des synergies entre lesdits OMD et les objectifs de développement durable.  « La détermination des chefs d’État africains d’adopter une position commune et la création d’un comité de haut niveau, chargé de forger des alliances régionales et internationales autour de ce programme de développement, s’inscrivent dans une dynamique de construction d’un monde meilleur », a assuré M. Fall.  En conclusion, le Ministre guinéen des affaires étrangères a souligné la nécessité d’une nouvelle architecture internationale et jugé qu’il était grand temps « d’écouter la voix des sans-voix ».


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Alpha Condé
    Président
  • S.E. M. Alpha Condé
    Président
  • S.E. M. François Lounceny Fall
    Ministre d'État
  • S.E. M. Alpha Condé
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Edouard Niankoye Lama
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Alpha Condé
    Président
  • S.E. M. Bakary Fofana
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Alexandre Cécé Loua
    Ministre des affaires étrangères