Finlande

S.E. M. Erkki Tuomioja, Ministre des affaires étrangères

27 septembre 2013 (68e session)

Finland
Statement Summary: 

M. ERKKI TUOMIOJA, Ministre des affaires étrangères de la Finlande, a évoqué le programme de développement pour l’après-2015 et a relevé que l’économie verte n’était pas un luxe, mais une condition de la réduction de la pauvreté.  Il a noté que la durabilité écologique est le socle de tout développement, et a ajouté que les changements climatiques étaient un obstacle majeur au développement, tout en invitant la communauté internationale à trouver un accord sur la question avant 2015.  Le Ministre a ensuite souligné que le programme de développement pour l’après-2015 devrait être universel, qu’il devrait venir en complément des objectifs du Millénaire pour le Développement, et tenir compte des stratégies de financement du développement durable.  La Finlande estime que ces financements devraient venir d’abord de chaque pays, par des mesures de taxation, des investissements, ou la mise en place de mesures de bonne gouvernance économique.  M. Tuomioja a en outre suggéré la création d’un régime international pour les investissements qui soit transparent, équilibré et équitable.

 

Le Ministre finlandais a ensuite estimé que le conflit syrien, « avec ses 110 000 morts et plus de deux millions de refugiés, a considérablement sapé l’autorité et la crédibilité des Nations Unies ».  « Le Gouvernement syrien et les Nations Unies ont tous deux échoué à mettre en œuvre leur responsabilité de protéger », a-t-il estimé.  Il a déploré l’usage d’armes chimiques en Syrie le 21 août dernier, et a déclaré que les auteurs devraient être traduits en justice.  Il a salué l’accord américano-russe visant à détruire le stock d’armes chimiques syriennes, et a souhaité que le conflit soit résolu par la voie diplomatique, notamment par le biais de la Conférence de Genève II.  Il a en outre dit la disponibilité de la Finlande à financer une éventuelle mission de maintien de la paix des Nations Unies en Syrie si les hostilités prenaient fin.

Sur la question palestinienne, M. Tuomioja a salué la reprise des discussions directes entre Palestiniens et Israéliens, et il a suggéré que les efforts de paix au Moyen-Orient devraient aller de pair avec le vœu de voir l’établissement d’une zone exempte d’armes nucléaires et de toute arme de destruction massive dans la région.  Le représentant a par ailleurs salué l’adoption du Traité sur le commerce des armes en juin dernier.  Tout en proposant l’aide de la Finlande aux pays qui voudraient le ratifier, il a indiqué que l’entrée en vigueur du Traité pourrait avoir un impact majeur pour le développement des pays les moins avancés (PMA) où les conflits armés constituent un obstacle principal au développement.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes