Danemark

S.E. M. Ib Petersen, Représentant permanent auprès de l’ONU

1 Octobre 2013 (68e session)

Denmark
Statement Summary: 

Pour M. IB PETERSEN (Danemark), les anciennes notions de Nord et Sud, de développé et en développement sont en train de perdre de leur sens.  Face aux changements significatifs dans l’équilibre géopolitique, les dynamiques de population et la puissance économique des États Membres, et l’émergence de nombreux pays en développement qui connaissent une hausse rapide de leurs taux de croissance économique, il faut une ONU forte qui tienne mieux compte des économies émergentes productrices de la plupart des biens et services dans le monde et du dynamisme desquelles dépendent les trois quarts de la croissance économique mondiale. 

Il faut une ONU capable de contribuer à des solutions communes aux défis mondiaux et une ONU représentative des changements dans le paysage politique, notamment à travers le Conseil de sécurité, mais surtout une ONU capable de jouer son rôle de médiation et de prévention et résolution de conflits, a noté le représentant.  Le Conseil de sécurité, a-t-il dit, doit faire preuve de leadership et de sa capacité de coopérer en vue de trouver des solutions aux crises internationales et de promouvoir le respect des droits de l’homme.  Pour le Danemark, une approche intégrée de la diplomatie préventive, de la consolidation et du maintien de la paix, et de la prévention des crimes odieux est essentielle.  Le représentant a ajouté que les souffrances inacceptables qu’a connues le peuple syrien nous rappellent les tragiques conséquences de l’inaction. 

Il a lancé un appel à toutes les nations pour qu’elles se joignent aux points focaux du Réseau mondial de « la responsabilité de protéger » qui travaille à l’intégration de la prévention des crimes odieux dans les politiques nationales et pour qu’elles collaborent avec d’autres États Membres et organisations régionales au renforcement des capacités et de la coopération avant que les crises et les conflits n’éclatent.  Il faut lutter contre l’impunité dans les cas de violation des droits de l’homme, a insisté le représentant, en réitérant l’appel de son pays pour que le Conseil de sécurité renvoie la situation en Syrie à la Cour pénale internationale. 

M. Petersen a dénoncé la violence sexuelle en tant qu’arme de guerre, laquelle violence reste l’une des « pires injustices et aussi l’une des plus négligées » qu’il faut impérativement combattre.  Il a également mis en avant le rôle primordial que les femmes peuvent jouer dans la consolidation et le maintien de la paix.  Compte tenu de l’impact dévastateur de la violence et des conflits sur le développement, M. Petersen a insisté pour que les concepts de l’édification de l’État et de la consolidation de la paix soient correctement pris en compte dans le cadre de développement pour l’après-2015. 

Ce nouveau cadre de développement devrait être unique et universel avec une série d’objectifs qui peuvent unir le monde contre la pauvreté extrême et pour le développement durable et une vie meilleure pour tous.  À ce titre, le représentant a salué le document final de la manifestation spéciale sur les OMD, la semaine dernière, qui est un premier jalon dans cette démarche.  Il ne faut toutefois pas perdre de vue les OMD qui n’ont pas encore été réalisés, a averti M. Petersen qui a affirmé que son pays était prêt à assumer sa part dans la responsabilité collective de réduire les écarts qui existent toujours.  En 2012, le Danemark a alloué 0,83% de son RNB à l’aide publique au développement, a-t-il rappelé, et depuis 1978, il a respecté le taux de 0,7% qui a été internationalement fixé. 

Le représentant a dénoncé le recul en ce qui concerne les inégalités à l’intérieur des États et a demandé que cette question soit traitée dans le nouveau cadre de développement pour l’après-2015.  Il a également mis l’accent sur l’impact croissant des changements climatiques sur le développement et sur le rôle de l’ONU pour encourager le passage à une économie verte.  Il faut être plus ambitieux dans ce domaine et le Danemark soutient la proposition internationale qui limiterait le réchauffement de la terre à 2ºC.


Source

Déclaration

Vidéo


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Ulla Tørnæs
    Ministre de la Coopération pour le développement
  • S.E. Mme Ulla Tørnæs
    Ministre de la Coopération pour le développement
  • S.E. M. Ib Petersen
    Représentant permanent
  • S.E. M. Lars Løkke Rasmussen
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Helle Thorning-Schmidt
    Premier Ministre
  • S.E. M. Carsten Staur
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Carsten Staur
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Carsten Staur
    Représentant permanent
  • S.E. M. Carsten Staur
    Président de la délégation