Azerbaïdjan

S.E. M. Elmar Maharram oglu Mammadyarov, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2013 (68e session)

Azerbaijan
Statement Summary: 

M. ELMAR MAMMADYAROV, Ministre des affaires étrangères de l’Azerbaïdjan, a indiqué que son pays vient de devenir donateur, ce qui ouvre un « nouveau chapitre dans l’histoire de l’Azerbaïdjan ».  Il a expliqué que l’Agence internationale du développement avait été créée à cette fin et que plusieurs projets d’aide avaient déjà été lancés dans plus de 20 pays.  M. Mammadyarov a fait observer que les technologies de l’information et des communications (TIC) sont un moteur important du développement et a souligné l’importance d’intensifier les efforts pour promouvoir le renforcement des capacités en la matière et mettre les TIC au service du développement durable.  Il a fait savoir que son gouvernement avait proposé la création d’une alliance pour la connectivité eurasiatique et s’est félicité de l’appui dont a bénéficié cette initiative.

M. Mammadyarov est revenu sur l’adoption, il y a 20 ans, de quatre résolutions condamnant l’occupation des territoires de l’Azerbaïdjan, confirmant, a-t-il précisé, que la région du Nagorno-Karabakh est une partie intégrante du territoire azéri et réclamant le retrait des forces d’occupation.  Il a dit profondément regretter qu’aucune de ces résolutions n’ait été mise en œuvre et que les efforts de médiation qui se déroulent depuis plus de 20 ans dans le cadre de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) n’aient porté aucun fruit.  Afin de détourner l’attention de la communauté internationale de la nécessité urgente de répondre aux principaux problèmes liés à la poursuite de l’agression contre l’Azerbaïdjan, a-t-il accusé, l’Arménie déforme la réalité et minimise l’importance des résolutions.

Qui plus est, s’est-il insurgé, les revendications annexionnistes, les mesures prises pour consolider le statu quo et empêcher le retour des milliers de déplacées défient ouvertement le processus de règlement du conflit et menacent gravement la paix et la sécurité régionales et internationales.  Le Ministre a dénoncé le fait que les recommandations des missions d’établissement des faits de l’OSCE de 2005 et de 2010 soient restées lettre morte.

Il a affirmé que les informations relatives au transfert d’« Arméniens syriens » dans la région du Nagorno-Karabakh et dans sept autres districts occupés ainsi que la tentative d’y affréter des vols sont une preuve de plus de la politique d’annexion de l’Arménie.  M. Mammadyarov a exhorté la communauté internationale à réclamer la cessation immédiate de telles mesures qui menacent le règlement négocié du conflit.  La seule solution durable, a-t-il souligné, est de mettre un terme à l’occupation des territoires de l’Azerbaïdjan, de rétablir sa souveraineté et son intégrité territoriale et de respecter le droit inaliénable des réfugiés et des personnes déplacées de regagner leur foyer. 

Il a insisté sur le fait que l’Azerbaïdjan demeure engagé en faveur du processus de règlement du conflit et affirmé n’avoir aucun doute quant à la possibilité de voir, un jour, les communautés azéries et arméniennes du Nagorno-Karabakh vivre côte à côte dans la paix et la dignité.

Tournant ensuite son attention sur la situation de la Palestine, M. Mammadyarov a indiqué que l’Azerbaïdjan avait accueilli, au mois de juin, la Conférence des ministres des affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique, organisée dans le but de créer un filet de sécurité financier pour les Palestiniens.  Le pays a aussi accueilli la Conférence des donateurs en faveur de la ville d’Al-Qods.


Source

Premier droit de réponse (1 Octobre 2013)

Le représentant de l’Azerbaïdjan a répondu au Ministre des affaires étrangères de l’Arménie qui a nié la politique de haine, de mensonge et de falsifications s’agissant du conflit du Haut-Karabagh.  Il ne suffit pas de se féliciter de l’adoption de la Déclaration de juin 2013 pour faire avancer les choses dans la région, a-t-il tranché, en ironisant sur le prétendu attachement de l’Arménie au droit international alors qu’elle continue d’occuper le Haut-Karabagh, en violation des résolutions du Conseil de sécurité.  L’Azerbaïdjan, a-t-il dit, veut la libération de ses territoires occupés, le retour de leurs habitants et des relations avec l’Arménie fondées sur le respect mutuel et le droit international.

Le représentant a accusé l’Arménie de rejeter tout règlement pacifique du différend, de violer le droit international et de continuer à parler d’une agression de l’Azerbaïdjan.  Les résolutions du Conseil de sécurité sont dûment invoquées par les pays médiateurs, a affirmé le représentant, en accusant l’Arménie de continuer à renforcer sa présence militaire sur les territoires occupés, au mépris des résolutions du Conseil de sécurité, des efforts de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et du droit au retour des Azéris.

Source: GA/11432

 

Deuxième droit de réponse (1 Octobre 2013)

Son homologue de l’Azerbaïdjan a regretté la propagande, le mensonge et les distorsions de l’Arménie qui n’a rien dit de nouveau et dont les observations illustrent cette habitude de distraire la communauté internationale.

Source: GA/11432

Déclaration

Vidéo


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Elmar Maharram oglu Mammadyarov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ilham Heydar oglu Aliyev
    Président
  • S.E. M. Elmar Maharram oglu Mammadyarov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Elmar Mammadyarov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Elmar Maharram oglu Mammadyarov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Elmar Maharram Mammadyarov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Elmar Mammadyarov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ilham Heydar oglu Aliyev
    Président
  • S.E. M. Elmar Maharram oglu Mammadyarov
    Ministre des affaires étrangères