Albanie

S.E. M. Edi Rama, Premier Ministre

28 septembre 2013 (68e session)

Albania
Statement Summary: 

« L’Albanie n’est pas une grande puissance », a déclaré d’emblée son Premier Ministre, M. EDI RAMA.  « C’est un petit pays avec un grand potentiel ».  En vérité, a reconnu le Premier Ministre, les gens ne connaissent pas vraiment l’Albanie mais ce qu’ils croient en savoir n’est pas très bon pour nous.  L’industrie du cinéma n’a pas particulièrement été gentille avec nous, et après avoir vu « Wag the Dog », « moi-même j’ai eu peur d’être en Albanie », a confié le Premier Ministre non sans humour.  Il a espéré que Liam Neeson, Dustin Hoffman et Robert de Niro viendront en l’Albanie, voir comme ce pays est beau et sentir le potentiel « que je sens ».

Mais je ne suis pas naïf, nos problèmes ne viennent pas seulement d’Hollywood, a reconnu le Premier Ministre. Il a cité la corruption qui défigure le pays comme une lame défigure un visage.  La corruption qui décourage les investisseurs, qui retarde les progrès et qui pousse les gens à se méfier de la justice.  Mais, cette corruption peut être battue, a affirmé le Premier Ministre.  Ce ne sera pas facile mais cela peut être fait et nous sommes pleinement engagés, a-t-il assuré.  Après avoir souligné l’importance de l’ONU, le Premier Ministre a parlé d’une autre organisation tout aussi essentielle, l’Union européenne, « l’autre projet politique le plus important que le monde ait jamais connu ».  Nous sommes conscients des changements que nous devons faire pour y être admis, et nous sommes déterminés à les opérer, a dit le Premier Ministre. 

 

Nous, Albanais, Serbes, Monténégrins, Macédoniens et tous les autres peuples de la région, devons garder notre regard tourné vers l’Union européenne pour notre développement.  Aussi, pour créer un nouvel élan dans la coopération régionale, a-t-il proposé de combiner les objectifs de la Stratégie de l’Europe du Sud-Est pour 2020 avec les projets de l’Agenda de l’Europe pour 2020.  Ma vision pour l’Albanie, a-t-il précisé, est aussi une vision pour des Balkans qui travaillent ensemble, défiant leur histoire de guerre et de conflits innombrables.  Disons-le haut et fort, les guerres et les conflits appartiennent au passé.

Le Premier Ministre s’est dit convaincu que l’accord « remarquable » entre le Kosovo et la Serbie a inauguré « une nouvelle ère » en Europe du Sud-Est.  Dans l’intérêt de la paix et de la prospérité de la région, l’Albanie appuie l’indépendance « irréversible » du Kosovo.  Aujourd’hui, a dit le Premier Ministre, la Croatie est entrée à l’Union européenne.  Nous faisons la queue, tout comme la Serbie et le Kosovo.  Nous, les pays de la région, pouvons montrer combien nous avons changé et avec quelle vitesse nous pouvons faire les changements qu’il faut pour prendre place aux côtés des autres nations modernes d’Europe. 

 

Cela prendra du temps, a-t-il dit, et de la persévérance.  Cela exigera la compréhension et l’appui des États membres de l’Union européenne et de notre part, du leadership.  Nous pouvons y arriver, a dit le Premier Ministre, qui a rappelé que « La Renaissance de l’Albanie » était le thème de sa campagne électorale.


Source

Déclaration

Vidéo


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes