Érythrée

S.E. M. Osman Mohammed Saleh , Ministre des affaires étrangères

30 septembre 2013 (68e session)

Eritrea
Statement Summary: 

M. OSMAN SALEH MOHAMMED, Ministre des affaires étrangères de l’Érythrée, a rappelé que cela fait pratiquement deux générations depuis que l’Érythrée a commencé à faire parvenir des pétitions pour demander justice auprès des Nations Unies.  Il a regretté que les demandes de son pays n’aient pas trouvé de suite favorable.  Il a indiqué que le contexte bipolaire dans lequel l’ONU avait fonctionné au cours des décennies de guerre froide était révolu, et qu’il était, désormais, nécessaire maintenant que l’Organisation des Nations Unies et en particulier le Conseil de sécurité, s’engagent dans une véritable réforme.  Il a précisé que cet appel de l’Érythrée était moins une volonté de vouloir revivre l’époque de la guerre froide qu’un souci de voir un changement de l’ordre unipolaire actuel.  Il a ensuite déploré les efforts de certaines puissances qui ont, au cours des deux dernières décennies, utilisé des mesures coercitives pour contrôler les ressources mondiales et créer des sphères d’influence conduisant à l’instabilité.  Il a ainsi appelé à une ONU qui s’écarte du monde bipolaire ou unipolaire et qui soit capable de prendre des décisions fondées sur le respect du droit et de la justice internationale.

Le Ministre a évoqué ensuite les 40 ans de domination de l’Érythrée: 23 ans par les forces américaines, puis 17 ans par l’Union soviétique.  Il est également revenu sur le conflit frontalier qui a opposé l’Érythrée et l’Éthiopie après l’indépendance de l’Érythrée en 1991, notamment au sujet de la localité de Badme.  Il a regretté que les réclamations de l’Érythrée aient été foulées au pied.  Les violations dont le peuple érythréen a été victime, ainsi que d’autres peuples du monde, résultent, a-t-il expliqué, d’un ordre mondial injuste et inéquitable qui traduit une absence d’une ONU solide et représentative.  Le Ministre a, dans ce contexte, suggéré l’adoption, au cours de cette soixante-huitième session de l’Assemblée générale, de résolutions visant une réforme fondamentale des Nations Unies, notamment dans le but de renforcer l’état de droit, de mettre fin à l’invasion de territoires souverains, et de lever les sanctions illégales contre l’Érythrée.


Source

Déclaration

Vidéo


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Osman Saleh Mohammed
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Saleh Mohammed
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Isaias Afwerki
    Président
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères