Égypte

S.E. M. Nabil Fahmy, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2013 (68e session)

S.E. M.Nabil Fahmy

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. NABIL FAHMY, Ministre des affaires étrangères de l’Égypte, est revenu sur les manifestations qui ont éclaté le 25 janvier 2011 dans son pays dans le but, a-t-il indiqué, de bâtir un État moderne et démocratique.  C’est l’Égypte que des millions de mes concitoyens ont choisi d’appuyer alors, la même Égypte qu’ils ont appelé de leurs vœux le 30 juin 2013, a lancé M. Fahmy, qui a affirmé que la vision ambitieuse des Égyptiens pourra se réaliser à condition d’œuvrer de manière systématique pendant une durée précise.

Il a précisé qu’une feuille de route est en train d’être mise en œuvre depuis le 3 juillet 2013, laquelle vise notamment à édifier des institutions au sein d’un État démocratique, les principes de justice, de liberté et de démocratie ayant déjà été établis.  Le Ministre a aussi insisté sur l’importance, à cet égard, du maintien de la sécurité et du respect de l’état de droit.  M. Fahmy a appelé à des relations plus démocratiques et plus coopératifs entre les peuples, sur la base du respect mutuel et de la non-ingérence dans les affaires intérieures.  Il a souligné la nécessité de trouver une solution politique urgente au conflit en Syrie et a dit espérer que la Conférence Genève II permettra de mettre en place une autorité de transition afin de mettre un terme à la guerre civile et aux « interventions étrangères ». 

 

Le Ministre a salué les efforts des États-Unis pour relancer les négociations entre Israéliens et Palestiniens, se félicitant plus particulièrement de l’engagement manifesté par les deux parties.  Il a qualifié de politiquement et de moralement inacceptable le fait que l’on ne réponde pas aux besoins de la population de Gaza.  Plaidant pour la création d’un « nouveau Moyen-Orient », le Ministre a invité les pays de la région et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité à exprimer officiellement au Secrétaire général leur appui à la création d’une zone exempte d’armes de destruction au Moyen-Orient.  Il a plus particulièrement appelé Israël à accéder, entre autres, au Traité sur la non-prolifération « en tant qu’État non nucléaire », et la Syrie ainsi que son propre pays à ratifier la Convention sur les armes biologiques. 

L’Égypte devra également signer et ratifier la Convention sur les armes chimiques, à condition que l’ensemble des pays du Moyen-Orient achèvent les mesures d’accession aux conventions internationales interdisant l’emploi d’armes de destruction massive, a-t-il ajouté.  M. Fahmy a également réclamé la tenue, « si possible avant la fin de l’année, mais d’ici au printemps 2014 au plus tard », de la conférence pour la création d’une zone exempte d’armes de destruction de masse au Moyen-Orient.

 

Le Ministre a par ailleurs annoncé la création prochaine de l’agence égyptienne de la coopération au développement, avant de réclamer un siège permanent au Conseil de sécurité pour l’Afrique.


Source

Déclaration

Vidéo


Tribune

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Mohamed Morsy
    Président
  • S.E. M. Mohamed Kemal Ali Amr
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ahmed Abdoul Gheit
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ahmed Aboul Gheit
    Ministre des affaires étrangères