Swaziland

S.E. M. Mswati III, Roi

26 septembre 2012 (67e session)

Statement Summary: 

M. MSWATI III, Roi du Swaziland, a rappelé que la communauté internationale faisait face aux effets d’une crise économique et financière qui n’a, par ailleurs, pas épargné son pays.  « Nos programmes de développement social qui contribuent à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), ainsi que nos programmes nationaux de création d’emplois et nos stratégies de lutte contre la pauvreté ont été profondément minés par cette situation », a-t-il expliqué.  Il a précisé que les efforts enregistrés par le Swaziland dans la lutte contre le VIH/sida dont l’accès aux antirétroviraux, étaient menacés par la situation financière actuelle.

 

Le Roi Mswati III a toutefois tenu à saluer l’appui que son pays continue de recevoir de la part du Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme.  Il a aussi appelé la communauté internationale à demeurer consciente des implications sociales de certaines des solutions préconisées pour résoudre les problèmes économiques mondiaux.  Il a appelé les Nations Unies à considérer cette question comme étant primordiale au cours de la présente session.

En matière de maintien de la paix, le Roi du Swaziland a condamné toute forme de violence, « qu’il s’agisse du meurtre de diplomates ou du renversement de gouvernements ».  « Nous devons tous vivre en paix.  Nous devons apprendre à nous respecter les uns et les autres, quelle que soit notre race ou notre croyance », a-t-il ajouté.  Il s’est ensuite dit encouragé par les efforts entrepris par « nos frères et sœurs d’Afrique qui ont choisi de résoudre de manière pacifique leur différend » et a émis l’espoir d’une solution rapide aux « poches de conflits » en République démocratique du Congo (RDC), au Soudan ou dans d’autres parties de l’Afrique.

« La Somalie n’a plus de gouvernement stable depuis longtemps et nous espérons que l’élection d’un nouveau président amènera avec elle la stabilité dans ce pays ».  Au Moyen-Orient, et en particulier en Syrie, le Roi Mswati III a mis l’accent sur la nécessité du dialogue.  Il a découragé tout recours à la force car « les armes n’apporteront que la misère », a-t-il prévenu.  S’agissant du conflit israélo-palestinien, il a estimé que la solution viable demeurait celle de deux États vivant côte à côte dans la paix et la stabilité.

Pour le continent asiatique, le Roi du Swaziland a ensuite émis l’espoir que Taiwan et la Chine soient en mesure de surmonter leur différence et de vivre l’un avec l’autre.  Il a salué le fait que la Chine ait récemment accueilli un sommet africain où des pays amis de Taiwan ont également été invités.  Il a aussi tenu à remercier la Chine pour son appui aux pays africains et s’est dit convaincu du potentiel du travail commun de ces deux peuples à collaborer à toutes les agences des Nations Unies.  « Le peuple de Taiwan souhaite faire partie de la communauté mondiale », a-t-il ajouté.

Avant de prendre congé, le Roi Mswati III a invité les États Membres à saisir l’occasion de la présente session de l’Assemblée générale pour débattre de la réforme du Conseil de sécurité.  Il a réitéré la position de l’Afrique qui réclame deux sièges permanents et cinq sièges non permanents.  « Cette représentation fera en sorte que nous soyons tous maîtres des décisions et qu’aucun ne puisse imposer son influence », a-t-il conclu.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes