Saint-Vincent-et-les Grenadines

S.E. M. Ralph Gonsalves, Premier Ministre

28 septembre 2012 (67e session)

Saint-Vincent-et-les Grenadines
Statement Summary: 

M. RALPH GONSALVES, Premier Ministre de Saint-Vincent-et les Grenadines, a souligné que les pauvres, les jeunes, les personnes âgées et les populations vulnérables de la région des Caraïbes ressentaient durement la crise économique et financière mondiale, alors qu’ils n’en sont aucunement responsables.  Cette décennie va probablement être perdue en termes de développement, a-t-il craint, avant de demander à la communauté internationale de ne pas ignorer cette situation.  Les petits pays en développement à revenu moyen, a-t-il dit, sont très vulnérables face aux catastrophes naturelles.

Le Premier Ministre a demandé de reconnaître que ce contexte ne se prête pas à un système classique ou keynésien.  « Nous devons assurer nous-mêmes notre développement », a-t-il affirmé.  Soulignant aussi que la plupart des conflits prennent racine dans le sous-développement, il a regretté que les promesses d’aide au développement se soient réduites et averti que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ne seront pas réalisés d’ici à 2015.

M. Gonsalves a lancé un appel pour faire cesser l’injustice envers la Palestine et invité à renforcer le dialogue interconfessionnel, notamment dans le cadre de l’Alliance pour les civilisations.  « N’oublions pas non plus les promesses faites à Haïti », a-t-il ajouté.

Saint-Vincent-et-les Grenadines est actif sur le plan régional, a indiqué son Premier Ministre, en rappelant qu’il est membre de l’Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO), de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA), de l’Association des États des Caraïbes et de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC).  M. Gonsalves s’est réjoui que les pays de la région aient établi des bases de bonne gouvernance, après les périodes de troubles qu’ils ont connues dans le passé.

Évoquant le « printemps arabe », le Premier Ministre a dénoncé la résurgence agressive des « interventionnistes ».  Il a aussi rejeté toutes les formes d’activités terroristes et appuyé la détermination des États-Unis à traduire en justice les auteurs des crimes récents.  En même temps, il a regretté qu’il soit fait souvent référence au terrorisme en parlant de Cuba, alors que ce pays ne soutient pas le terrorisme.  M. Gonsalves a aussi plaidé en faveur de la participation de Taiwan aux travaux de l’Assemblée générale.

Enfin, le Premier Ministre a dénoncé l’échec des États de parvenir à conclure un traité contraignant sur les changements climatiques, en estimant que certains pays faisaient preuve de « lâcheté politique ».  Les populations des îles de notre planète font la guerre aux changements climatiques, a-t-il dit, en mettant en garde contre les risques que pose la montée progressive du niveau de la mer.  Il a aussi dénoncé l’absence de progrès dans l’élaboration d’un traité sur le commerce des armes.  Il a indiqué à cet égard que 70% des homicides commis dans les Caraïbes sont causés par des armes, alors que la région ne produit aucune arme.  Son pays n’a même pas d’armée, a-t-il précisé.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ralph Gonsalves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Louis Straker
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Ralph Gonsalves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Ralph Gonsalves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Camillo Gonsalves
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ralph Gonsalves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Ralph Gonsalves
    Premier Ministre
  • S.E. M. Camillo Gonsalves
    Président
  • S.E. M. Camillo Gonsalves
    Président de la délégation