Roumanie

S.E. M. Titus Corlatean, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2012 (67e session)

Statement Summary: 

M. TITUS CORLATEAN, Ministre des affaires étrangères de la Roumanie, a axé son intervention sur les trois domaines principaux d’activité des Nations Unies: paix et sécurité; développement; droits de l’homme, démocratie et état de droit.  « Les réalités de la dernière décennie ont confirmé l’interdépendance profonde et complexe qui existe entre ces domaines », a-t-il remarqué, ajoutant que le développement est un catalyseur de la démocratie et des droits de l’homme, ainsi qu’un facteur essentiel pour la paix.  Le Ministre a fait part de l’indignation ressentie par son pays suite aux tragiques incidents survenus à Benghazi en Libye et a déclaré que « le fait de s’en prendre à des représentants diplomatiques n’a pas de sens!  Les diplomates sont les ponts entre nos cultures, les liens entre nos nations, et leur inviolabilité est de coutume ».  Il a exigé que les responsables de cette attaque soient appréhendés et traduits en justice.  Abordant ensuite la situation en Syrie, M. Corlatean s’est dit favorable à une solution politique.  La Roumanie appuie pleinement les efforts de M. Lakhdar Brahimi, le nouveau Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes, et espère qu’il sera possible de parvenir, au plus tôt, à une Syrie inclusive, indépendamment de la religion ou du groupe ethnique auquel l’on appartient.  « Toute autre option serait un cauchemar », a affirmé le Ministre, avant d’appeler de ses vœux une « réaction plus structurée de l’ONU basée sur une approche consensuelle du Conseil de sécurité ».   Il a également demandé à la communauté internationale d’accorder l’attention requise à la situation humanitaire en Syrie.  Pour ce qui est de la situation au Moyen-Orient, le Ministre a constaté à regret que depuis la déclaration du Quatuor du 23 septembre 2011, aucun progrès significatif n’y avait été enregistré, et il a imputé cette impasse au fait que les négociations israélo-palestiniennes n’ont toujours pas repris.  La Roumanie soutient les initiatives du Quatuor et l’application intégrale de la Feuille de route, a précisé le Ministre roumain, qui a estimé que toute action unilatérale est « inappropriée et porte atteinte à la possibilité de reprise des négociations directes ».

 

Abordant la question du développement, M. Corlatean a préconisé qu’à l’avenir les Nations Unies fassent appel à de nouveaux partenaires pour définir les stratégies de développement, et qu’elles appellent en particulier les institutions financières nationales et internationales, qui doivent faire partie de la solution à apporter aux crises économiques qui frappent un pays ou une région.  Le Ministre a également demandé que l’on repense le secteur de l’éducation à la lumière du rôle vital qu’il joue pour les jeunes et pour la société en général.  L’éducation permet en plus de promouvoir la compréhension mutuelle et la coopération dans une société globale, a-t-il estimé.  Le Ministre a également exposé quelques idées portant sur les droits de l’homme qui ont « une relevance croissante pour notre coopération dans le cadre de l’ONU ».  En tant que membre du Conseil des droits de l’homme, la Roumanie a promu conjointement ce printemps à Genève avec le Maroc, la Norvège, le Pérou, le Qatar et la Tunisie, la résolution intitulée: « les droits de l’homme, la démocratie et l’état de droit », texte qui a reçu le coparrainage de 124 pays.  M. Corlatean a indiqué que son pays souhaiterait voir, dans un avenir proche, l’Assemblée générale adopter la même approche visant la promotion et l’adoption d’une résolution du même genre.  À cet égard, la Roumanie est prête à se mettre à l’œuvre pour agir aux côtés d’autres États Membres intéressés.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Klaus Werner Iohannis
    Président
  • S.E. M. Klaus Werner Iohannis
    Président
  • S.E. M. Dacian Julien Cioloș
    Premier Ministre
  • S.E. M. Klaus Werner Iohannis
    Président
  • S.E. M. Victor-Viorel PONTA
    Premier Ministre
  • S.E. M. Titus Corlătean
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Romulus Doru Costea
    Secrétaire aux Affaires étrangères
  • S.E. M. Emil Boc
    Premier Ministre
  • S.E. M. Cristian Diaconescu
    Ministre des affaires étrangères