Président de l'Assemblée générale (ouverture)

S.E. M. Vuk Jeremić, Président de la 68e session de l'Assemblée générale

25 septembre 2012 (67e session)

S.E. M.Vuk Jeremić

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. VUK JEREMIĆ, Président de la soixante-septième session de l’Assemblée générale, a affirmé que son pays, la Serbie, avait parcouru au cours de son histoire des périodes de tragédie mais aussi des heures de gloire.  Il a, en particulier évoqué la guerre fratricide dans les Balkans ayant laissé des blessures profondes.

 

Les Nations Unies, a-t-il poursuivi, représentent un grand panthéon d’espoir pour les peuples du monde entier.  Toutefois, l’influence de l’ONU sur la scène internationale devient de plus en plus diffuse.  Il est de plus en plus difficile de parvenir à un consensus sur les points inscrits à l’ordre du jour, a-t-il observé.

M. Jeremić a également évoqué le printemps arabe qui a permis de faire progresser les aspirations démocratiques des peuples dans certains pays, même si le sort d’autres pays demeure indécis.  L’évolution des événements dans cette partie du monde aura des conséquences pour le reste de la planète, a-t-il assuré.

Le Président de l’Assemblée générale a mis l’accent sur la nécessité de renforcer les principes de la légalité, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des États Membres de l’ONU.  Ces principes sont indispensables, a-t-il martelé, si l’on veut atteindre l’un des buts fondateurs des Nations Unies, à savoir le maintien de la paix et de la sécurité internationales.  M. Jeremić a ainsi souligné l’importance de la médiation et du règlement pacifique des différends, thème du débat général de l’Assemblée générale.

Le Président a par ailleurs insisté sur la nécessité d’aboutir au développement durable, l’une des principales ressources en matière de prévention des conflits, a-t-il estimé.  Il faut, a-t-il ajouté, travailler avec les États Membres en vue de se rapprocher de plus en plus de cet objectif historique.

Il a notamment rappelé que l’Assemblée générale avait reçu le mandat de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable « Rio+20 » de proposer une liste d’objectifs de développement durable.  Ce processus doit passer par le renforcement d’un certain nombre de fonds et programmes des Nations Unies, en particulier le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

Pour M. Jeremić, l’Assemblée générale doit s’impliquer davantage dans le discours sur le développement durable.  De même, doit-elle participer plus activement aux progrès en faveur de la gouvernance mondiale.

Dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, le Président de l’Assemblée générale a exprimé son intention de convoquer une réunion informelle de haut niveau visant à mettre en place une concertation entre l’ONU, les institutions financières internationales et les groupements internationaux tels que le G-20.  M. Jeremić a également exprimé sa volonté de travailler davantage avec l’Alliance des civilisations pour exploiter de façon plus constructive nos diversités.

« Trouvons la volonté de travailler ensemble et essayons de faire valoir la primauté de la justice », a conclu le Président de l’Assemblée générale, souhaitant que la soixante-septième session marque l’histoire de l’Organisation comme la « session de la paix ».


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Miroslav Lajčák
    Président de la 72e Session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Peter Thomson
    Président de la 71e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Mogens Lykketoft
    Président de la 70e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Sam Kahamba Kutesa
    Président de la 67e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. John W. Ashe
    Président de la 69e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Nassir Abdulaziz Al-Nasser
    Président de la 66e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Joseph Deiss
    Président de la 65e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Ali Abdussalam Treki
    Président de la 64e session de l'Assemblée générale