Malte

S.E. M. Tonio Borg, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2012 (67e session)

Statement Summary: 

M. TONIO BORG, Vice-Ministre des affaires étrangères de Malte, a rappelé qu’un an après le début du printemps arabe, des groupes extrémistes persistaient à vouloir faire dérailler la marche vers la liberté de ces pays.  « L’Ambassadeur américain Christopher Stevens a été une de leurs victimes », et on ne saurait insister assez sur la nécessité de protéger le caractère inviolable des bâtiments diplomatiques et de leur personnel et de dénoncer collectivement les actes « déplorables » qui ont été commis dans certaines capitales, a-t-il estimé.  « Nombreux sont ceux qui ont douté du succès du printemps arabe et nombreux sont ceux qui avaient peur de son appel au changement.  Pourtant aujourd’hui, le changement est bel est bien là et davantage reste à faire », a déclaré le Vice-Ministre qui a salué les démocraties naissant là où, il y a encore un an, on ne pouvait qu’en rêver. 

Cet appel à la liberté, « qui nous fait sortir de notre zone de confort et nous oblige à nous aventurer en terrain non familier », est un appel à l’humanité qui dépasse les frontières de la différence humaine et de l’indifférence, a souligné M. Borg.  Il a ajouté que le monde avait le choix entre répondre à cet appel ou l’ignorer.  Mais « ne vous méprenez pas, nous avons le choix », a-t-il rappelé.  Malte, qui suit, aux premières loges, les répercussions de cet appel au changement pour avoir assisté aux flux de personnes qui fuyaient la faim, la persécution et la guerre arriver sur ses côtes à la recherche d’une vie meilleure, est déterminée à leur offrir l’assistance nécessaire et à accueillir ceux qui ont été privés de leurs droits fondamentaux et de leur dignité, a expliqué le Vice-Ministre.  Fort de ce constat, il a lancé un appel à la communauté internationale pour qu’elle offre à ces personnes des alternatives et pour ne plus traiter ce problème comme celui « de quelqu’un d’autre ».  Il s’agit de garantir la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement et non pas simplement de cocher des cases.  Il s’agit d’un effort collectif concerté qui doit permettre de sortir des millions de personnes de privations, de la maladie et de la discrimination, a-t-il martelé. 

Le Vice-Ministre a félicité les Libyens, et les autres pays de la rive sud de la méditerranée qui ont connu leurs premières élections libres, transparentes et démocratiques.  Cette vague de changements ne doit pas faire perdre de vue la situation en Syrie, a-t-il mis en garde.  « L’oppression et la violence ne sont jamais la solution » et c’est pourquoi, il incombe à la communauté internationale de répondre, par obligation morale, aux besoins urgents du peuple syrien.  Pour Malte, ce n’est plus le moment de camper sur des préjugés et divisions anciennes, a-t-il dit.  Le vent du changement doit toucher tout le bassin méditerranéen.  Dans cet esprit, Malte avait organisé dès 2008 un sommet Union européenne-Ligue des États arabes, a rappelé M. Borg, en précisant que cette réunion sera suivie d’un sommet « Malte II » au Caire, en novembre prochain.  Évoquant la question du processus de paix au Moyen-Orient, le Vice-Ministre a appelé la communauté internationale à redoubler d’efforts et les parties concernées à dépasser leurs divergences.  Pour lui, il est possible de réaliser la paix au Moyen-Orient dans l’année à venir parce que le printemps arabe a insufflé une nouvelle donne dans le cours de l’histoire.  Il a invité à saisir cette opportunité.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes