Guinée équatoriale

S.E. M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Président

27 septembre 2012 (67e session)

Equatorial Guinea
Statement Summary: 

M. TEODORO OBIANG NGUEMA MBASOGO, Président de la Guinée équatoriale, a déclaré que le sous-développement, la faim et les maladies tuaient plus de personnes chaque année que les conflits.  Les effets négatifs de ces problèmes, y compris l’analphabétisme, sont pires que ceux des catastrophes naturelles ou du terrorisme.  Pour cette raison, le Président a proposé que le Conseil économique et social adopte des programmes spéciaux en faveur des pays les moins avancés.  « Nous ne pouvons pas concevoir la promotion des droits de l’homme dans une société soumise aux restrictions du sous-développement », a-t-il poursuivi. 

Selon lui, la majorité des conflits internes en Afrique sont liés à des intérêts étrangers qui veulent maintenir leur présence sur le continent.  Cependant, la Guinée équatoriale est fière des progrès réalisés dans son programme de développement économique, a dit le Président.  Elle aspire à devenir une économie émergente d’ici à 2020, grâce à ses ressources en pétrole et en gaz naturel.  Les infrastructures, les hôpitaux, les écoles, les centres de formation professionnelle et universitaire, les ports et les aéroports, l’eau potable, les communications téléphoniques, l’électricité, font tous l’objet d’améliorations.

Parallèlement, le pays a entrepris des réformes politiques profondes afin d’établir des mécanismes de contrôle de l’action gouvernementale, de donner de larges libertés à la population et de protéger au maximum les droits de l’homme.  C’est ainsi, a expliqué le Président, qu’un dirigeant ne peut pas cumuler plus de deux mandats.  Le Parlement a été élargi pour mieux représenter le peuple et l’indépendance des pouvoirs législatif et judiciaire a été renforcée.  Un organe de contrôle des activités économiques publiques et privées a également été mis en place, ainsi qu’une autorité pour la défense des droits de l’homme.  Enfin, un Gouvernement de transition a été constitué pour concrétiser ces réformes.

Par ailleurs, la Guinée équatoriale propose la création d’un fonds fiduciaire de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour la sécurité alimentaire en Afrique, ouvert aux pays les moins avancés, et s’engage à y verser 30 millions de dollars.  Appelant enfin de ses vœux la réforme du Conseil de sécurité, le Président a conclu: « L’Afrique souhaite participer à la prise des décisions qui affectent son avenir ».


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo
    Président
  • S.E. M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo
    Président
  • S.E. M. Agapito Mba Mokuy
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Teodoro Nguema Obiang Mangue
    Vice-président
  • S.E. M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo
    Président
  • S.E. M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo
    Président
  • S.E. M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo
    Président
  • S.E. M. Pastor Micha Ondo Bile
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo
    Président