Grenade

S.E. Mme Dessima Williams, Représentant permanent auprès de l’ONU

1 Octobre 2012 (67e session)

Grenada
Statement Summary: 

Mme DESSIMA WILLIAMS (Grenade) a précisé que son pays était un petit État insulaire en développement à revenu intermédiaire.  Si les fruits de la nature et de son dur labeur ont été sapés par les ouragans Ivan et Emily, en 2004 et 2005, puis par la crise financière et économique mondiale, en 2008, la Grenade est néanmoins encouragée cette année par l’engagement renouvelé de la communauté internationale en faveur du développement durable. 

Ayant toujours vécu intelligemment avec ses ressources vertes et bleues, la Grenade se considère comme « une île de la durabilité », a poursuivi Mme Williams.  Le développement durable définit les cinq piliers de son développement stratégique: énergie; éducation, santé et bien-être; technologies de l’information et de la communication; tourisme et hospitalité; production agricole.  La Grenade s’engage à réduire sa consommation de combustible fossile de 20% d’ici à 2020 et à augmenter sa production verte et biologique.

Mme Williams a estimé que la région des Caraïbes et les petits États insulaires en développement avaient besoin d’un appui « bien plus soutenu » de la part de la communauté internationale pour faire face aux changements climatiques et atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d’ici à 2015 et au-delà.  Tant qu’il n’y aura pas de reprise économique dans les grandes économies dont ces États dépendent, il n’y aura pas non plus de reprise à la Grenade, a-t-elle fait valoir.  Elle a appelé l’Assemblée générale à désigner 2014 « Année internationale des petits États insulaires en développement », puisque ce sera l’année de la troisième Conférence des Nations Unies sur le développement durable de ces États. 

Sans un régime juridiquement contraignant sur le climat, a averti Mme Williams, les États des Caraïbes, ainsi que d’autres petits États, pourraient perdre l’opportunité de réaliser leur développement durable et « certains d’entre eux pourraient même disparaître ».  La prochaine Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 18) à Doha, au Qatar, doit éviter ce scénario. 


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Peter David
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Elvin Nimrod
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Elvin Nimrod
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Clarice Modeste-Curwen
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Nickolas Steele
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Nickolas Steele
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Tillman Thomas
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tillman Thomas
    Premier Ministre
  • S.E. M. Peter David
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international