Croatie

S.E. M. Zoran Milanovic, Premier Ministre

28 septembre 2012 (67e session)

Croatia
Statement Summary: 

M. ZORAN MILANOVIĆ, Premier Ministre de la Croatie, a fait remarquer que son pays marquait cette année le vingtième anniversaire de son entrée à l’ONU en tant qu’État Membre.  Il a remercié l’Organisation d’avoir joué un rôle important dans la lutte menée par la Croatie pour l’obtention de son indépendance politique, de la reconnaissance internationale et de son intégrité territoriale.  Abordant la question de la Syrie, il s’est aligné sur la position de l’Union européenne avant de souligner l’importance d’une transition politique qui réponde aux aspirations du peuple syrien.  « Il n’y a pas de paix sans justice, et il n’y a pas de justice sans l’état de droit et sans la lutte contre l’impunité », a-t-il ajouté.  En outre, la Croatie défend le principe de la responsabilité de protéger, de même que le rôle de la Cour pénale internationale.

Pour M. Milanović, il faut mettre davantage l’accent sur la diplomatie préventive et la médiation au début des conflits.  « Plus nous nous engageons tardivement, plus nous sommes divisés », a-t-il fait remarquer.  Ensuite, a-t-il expliqué, quand un pays est obligé de combattre la corruption par des mesures coercitives, c’est qu’il est déjà trop tard, car « la corruption a laissé son empreinte corrosive sur la société ».  Dans ce contexte, il a souhaité l’adoption d’un traité sur le commerce des armes.  La Croatie a fait de nombreux progrès sur la voie de la transparence.  Elle se félicite d’accueillir à Dubrovnik, les 4 et 5 octobre 2012, le deuxième atelier européen de communication sur l’initiative « Partenariat pour des gouvernements ouverts ».

La Croatie est parvenue à réaliser sa transition politique, économique et sociale en relativement peu de temps, a souligné le Premier Ministre.  En 2013, elle deviendra le vingt-huitième membre de l’Union européenne.  Consciente des liens qui unissent la paix, la sécurité, le développement et la promotion des droits de l’homme, elle partage aujourd’hui son expérience avec les pays de l’Europe du Sud-Est et d’autres pays sortant d’une situation de crise.  La Croatie assure actuellement la vice-présidence de la Commission de consolidation de la paix et participe à l’initiative CAPMATCH, une plateforme en ligne qui conseille les pays engagés dans un processus de transition.

En matière de droits de l’homme, la Croatie est particulièrement attachée à défendre les droits des membres vulnérables de la société, telles les personnes appartenant à la communauté gay, lesbienne, bisexuelle et transgenre (LGBT), a indiqué M. Milanović.  La Croatie défend l’idée d’un moratoire sur la peine de mort et le droit à l’objection de conscience pour le service militaire.  Évoquant les défis du développement après 2015, M. Milanović a mis en relief l’égalité des sexes et salué l’initiative du Secrétaire général en faveur de « L’éducation d’abord ».


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes