Afrique du Sud

S.E. M.  Jacob Zuma, Président

25 septembre 2012 (67e session)

Statement Summary: 

M. JACOB ZUMA, Président de l’Afrique du Sud, a rendu hommage à l’immense contribution de l’ONU à l’avènement d’une Afrique du Sud démocratique, en rappelant que l’Assemblée générale par sa résolution 2202 de 1966 a défini l’apartheid comme un crime contre l’humanité.  Il a précisé que la Convention antiapartheid a été adoptée par l’Assemblée générale le 30 novembre 1973.  Alors que le Conseil de sécurité n’a pas été en mesure de faire preuve du courage collectif nécessaire pour s’opposer à des parties en guerre, M. Zuma a jugé plus urgent que jamais de poursuivre la réforme de l’ONU afin de lui permettre de faire face aux défis contemporains.  Il a regretté qu’il n’y ait pas eu de progrès significatifs en matière de réforme du Conseil de sécurité après 18 ans de débats.

 

Il a fustigé un Conseil de sécurité dont la composition n’était ni représentative ni démocratique.  Il a appelé à une réelle représentation de l’Afrique au Conseil de sécurité, en notant que 70% des questions abordées par cet organe concerne l’Afrique.  Il a demandé l’augmentation du nombre de sièges du Conseil de sécurité dans lequel l’Afrique occuperait deux sièges permanents et cinq sièges non permanents.  Il a jugé indispensable que l’ONU reconnaisse et prenne en compte le rôle des organisations régionales dans la gestion et la résolution  des conflits et a tout particulièrement exhorté l’ONU à collaborer plus étroitement avec les mécanismes de paix et de sécurité de l’Union Africaine (UA).  Il a en effet souligné les progrès réalisés depuis 10 ans par l’Union africaine en matière de résolution des conflits et de consolidation de la paix.

Le Président de l’Afrique du Sud a déclaré que la pauvreté, le sous-développement et le manque de perspectives contribuent à l’émergence de certains conflits dans les pays en développement, y compris en Afrique.  Alors que 2015 marquera le soixante-dixième anniversaire de l’ONU et la date butoir de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), il a exhorté l’ONU à continuer de promouvoir la réalisation des OMD, notamment ceux relatifs aux droits de la femme.  Il a particulièrement appelé à l’accélération de la réalisation des OMD dans les pays de l’Afrique subsaharienne, où ils ne semblent pas pouvoir être atteints dans les délais impartis.  Il a remercié les pays qui ont consacré 0,7% de leur PIB à l’aide publique au développement(APD).

M. Zuma a jugé essentiel que la protection et la promotion des droits de l’homme et les libertés fondamentales soient au centre de notre volonté collective de résoudre les différends internationaux par des moyens pacifiques.  Il a souhaité que tous nos engagements continuent de s’appuyer sur « la solide fondation » que sont la Déclaration et le Plan d’action de Durban adoptés il y a 10 ans à la fin de la Conférence mondiale de lutte contre le racisme.  Enfin, il a souhaité que les États Membres mettent en œuvre les accords adoptés lors de la Conférence sur les changements climatiques qui s’est tenue en Afrique du Sud, en décembre 2011. 


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes