Émirats arabes unis

S.E. M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2012 (67e session)

Statement Summary: 

CHEIKH ABDULLAH BIN ZAYED AL-NAHYAN, Ministre des affaires étrangères des Émirats arabes unis, a affirmé que la sécurité et la stabilité dans la région du Golfe représentait une priorité importante des politiques équilibrées de son pays, lesquelles découlent des principes la Charte des Nations Unies et des normes du droit international, en particulier ceux appelant à la coexistence pacifique, à la consolidation de la confiance, aux relations de bon voisinage, au respect mutuel, à la non-ingérence dans les affaires intérieures d’un pays et au règlement des différends par des moyens pacifiques.

Dans ce contexte, a-t-il dit, le Gouvernement émirati déplore l’occupation iranienne continue des trois îles du pays: Abu Musa et les Petite et Grande Tunbs, et réclame la restauration de la pleine souveraineté des Émirats arabes unis sur ces trois îles.  Par ailleurs, il a exhorté la communauté internationale à considérer avec sérieux et engagement la situation en Syrie et à assumer ses responsabilités politiques et humanitaires en vue d’arrêter les crimes atroces commis à l’encontre du peuple pacifique de Syrie.  Seule une transition ordonnée du pouvoir permettra de résoudre la crise en Syrie, a-t-il considéré.

De même, a estimé le Ministre, la paix et la stabilité au Moyen-Orient ne pourront être réalisées sans un règlement du conflit israélo-palestinien, celui-ci passant, a-t-il ajouté, par la cessation de l’occupation des territoires palestiniens et arabes et par une paix juste, durable et globale, conformément aux dispositions des résolutions internationales, du principe de la terre contre la paix, de l’Initiative de paix arabe et de l’établissement d’un État palestinien indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale.


Source

Droit de réponse (28 Septembre 2012)

« Mon pays n’a jamais renoncé à sa souveraineté sur ces trois îles », a rétorqué le délégué des Émirats arabes unis, en précisant que les déclarations de l’Iran, qui occupe militairement ces îles de manière illégale depuis 1971, étaient factuellement fausses.  Il a ensuite exhorté la communauté internationale à inviter l’Iran à prendre la voie des négociations afin de mettre un terme à l’occupation des îles émiraties ou à saisir la Cour internationale de Justice (CIJ) pour solliciter un avis consultatif.

« Ces trois îles font partie du territoire iranien », a de nouveau réagi le délégué de l’Iran qui a indiqué que son pays se tenait prêt à coopérer avec les Émirats arabes unis pour « dissiper tout malentendu découlant du document de 1971 ».

Le représentant des Émirats arabes unis a repris la parole pour nier l’existence du « document juridique » mentionné par le délégué iranien.  « Si l’Iran possède des documents juridiques et historiques prouvant sa souveraineté, pourquoi ne les produirait-il pas devant la CIJ », a-t-il demandé.  Le fait qu’il ne l’ait pas fait montre que l’Iran ne possède pas de tels documents et continue de mener la politique du fait accompli, a-t-il dit.

Source: GA/11296

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale
  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. M. Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • H.H. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al-Nahyan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan
    Ministre des affaires étrangères