Égypte

S.E. M. Mohamed Morsy, Président

26 septembre 2012 (67e session)

S.E. M.Mohamed Morsy

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. MOHAMED MORSY, Président de l’Égypte, a souligné le fait qu’il est le premier Président égyptien élu démocratiquement après une révolution pacifique.  Cette situation, a-t-il dit, nous confère une forte légitimité, reconnue dans notre pays et à travers le monde.  La nouvelle Égypte reste déterminée à conserver le statut qui a toujours été le sien sur le plan international et à assumer son rôle dans la recherche de solutions aux nombreux problèmes du monde, dont notamment la question de la Palestine.  Les Palestiniens méritent de vivre dans la liberté et la dignité, a souligné M. Morsy qui a lancé un appelé pour l’arrêt immédiat de la colonisation, la fin des activités de peuplement et la préservation des différentes identités de Jérusalem, aujourd’hui occupée.  L’Égypte appuiera toutes les démarches que la Palestine décidera d’entamer à l’ONU, a averti le Président égyptien.  Il a en même temps annoncé que l’Égypte respectera ses engagements internationaux et les textes et traités qu’elle a signés.

 

S’agissant de la crise en Syrie, M. Morsy a demandé l’arrêt immédiat de l’effusion de sang.  Il a également assuré que l’Égypte travaillera à trouver une fin à cette crise avec les Syriens eux-mêmes, afin qu’ils aient l’opportunité de choisir librement la forme de gouvernement qui leur convient et qui les représentera.  Il a ajouté qu’il faut préserver l’unité de la Syrie et la sécurité de toutes ses composantes humaines.  Nous nous devons de venir en appui au travail accompli par M. Lakhdar Brahimi, Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, a exhorté M. Morsy.  Il a réitéré l’engagement de son pays à travailler avec tous les États arabes pour que la nation arabe, qui va du Golfe arabique à l’Atlantique, retrouve sa vraie place dans le monde.  Cette vision de la nation arabe fait partie intégrante de notre sécurité nationale, a précisé le Président Morsy.  Pour ce qui concerne l’Afrique, il a appelé la communauté internationale à apporter son appui au Soudan, au Soudan du Sud et à la Somalie.  Le Soudan a fait beaucoup de sacrifices pour parvenir à la création du Soudan du Sud, dont il a favorisé la naissance, bien souvent à ses propres dépends, a dit M. Morsy.  Malheureusement, a-t-il regretté, le Soudan n’a pas à ce jour reçu de la part de la communauté internationale le soutien et l’aide qu’il mérite.  Le Président de l’Égypte a donc exhorté les États Membres à soutenir le Soudan et le Soudan du Sud pour un règlement juste des contentieux qui les opposent encore.

M. Morsy a déclaré que l’Égypte souhaite faire du Moyen-Orient une zone exempte d’armes nucléaires et des autres armes de destruction massive.  Une réunion internationale à ce sujet doit avoir lieu avant la fin de cette année en Égypte.  La question d’un Moyen-Orient libéré des armes de destruction massive doit être résolue, car les peuples de notre région n’acceptent plus qu’un État n’ouvre pas les portes de ses installations aux contrôles de l’AIEA et refuse en même temps de signer et ratifier le Traité de non-prolifération, a souligné le Président égyptien.  Il a ensuite dénoncé l’injustice persistante contre l’Afrique.  La communauté internationale doit appuyer les efforts de ce continent au-delà des simples promesses qu’elle lui fait, a dit M. Morsy.  Concernant la crise économique et financière internationale, il a dit qu’il était temps de reformer le système économique et financier actuel pour qu’il ait plus de légitimité et de crédibilité.  Il en est de même en ce qui concerne les organes de l’ONU que sont l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité, a-t-il souligné.  Avant de conclure, M. Morsy est revenu sur les troubles récemment survenus dans certains pays musulmans et a dénoncé l’islamophobie et le manque de respect envers certaines religions.  Les Nations Unies doivent traiter ce phénomène, et doivent veiller à ce que la politique du deux poids deux mesures prenne fin, a indiqué le Président de l’Égypte.  Il a dénoncé à cet égard ceux qui pensent que le respect de la culture et des sensibilités religieuses des autres peuples ne les concerne pas et sont moins importants que leurs propres valeurs.  L’Égypte et son peuple n’accepteront pas qu’on veuille leur imposer des choses qui sont contre leurs valeurs et identités, ou que l’on s’en serve pour s’ingérer dans leurs vies et affaires intérieures, a déclaré M. Morsy.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Nabil Fahmy
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mohamed Kemal Ali Amr
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ahmed Abdoul Gheit
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ahmed Aboul Gheit
    Ministre des affaires étrangères