République-Unie de Tanzanie

S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete, Président

22 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. JAKAYA MRISHO KIKWETE, Président de la République-Unie de Tanzanie, a rappelé que cette année son pays célébrait le cinquantième anniversaire de son indépendance en même temps que ses 50 années en tant que Membre des Nations Unies, une indépendance consécutive à la réunification entre le Tanganyika et Zanzibar, le 26 avril 1964.  Indiquant que la Tanzanie avait toujours cru en la médiation comme base de prévention et de règlement pacifique des conflits, le Président a souligné l’engagement de son pays dans ce domaine en Afrique.  Il a en outre affirmé que la Tanzanie contribuait régulièrement aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, grâce à l’octroi de troupes et de personnels civils. 

M. Kikwete a évoqué le rôle du fondateur de la nation tanzanienne, Julius Nyerere, qui a toujours été opposé à toute forme de colonialisme, d’apartheid et de discrimination raciale sur le continent africain et ailleurs.  Julius Nyerere estimait que l’indépendance de la Tanzanie ne pouvait être complète tant que d’autres peuples d’Afrique seraient encore sous le joug du colonialisme, a-t-il expliqué.  C’est dans ce contexte qu’il soutenait tous les mouvements d’émancipation sur le continent, et que la capitale du pays, Dar es-Salaam, fut le siège du Comité de libération de l’OUA.

Tout en réaffirmant le soutien à l’indépendance de tous les peuples, le Président de la Tanzanie a rappelé son soutien à celle de la Palestine.  Il a souhaité que Palestiniens et Israéliens puissent vivre en paix et en harmonie en tant qu’États voisins souverains.  Il a également appelé à la fin de l’embargo économique dont Cuba est victime. 

Concernant les réformes des organisations internationales, il a souhaité des changements au sein des institutions de Bretton Woods, des Nations Unies et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) afin que la voix des pays en développement soit plus entendue, notamment au sein du Conseil de sécurité, a t-il ajouté.  Les bonnes intentions des Nations Unies n’ont pas toujours été mises en œuvre, a-t-il regretté, évoquant à ce sujet le non-respect des promesses d’aides des donateurs comme principale raison de cette situation.

Le Président tanzanien a regretté que la Somalie soit toujours dans une situation conflictuelle nécessitant l’intervention des Nations Unies, de l’Union africaine et de la communauté internationale.  Il a, de ce fait, attiré l’attention des États Membres sur la famine qui a cours dans la corne de l’Afrique et le phénomène de piratage des navires dans le golfe d’Aden, situation mettant a mal les économies des pays environnants, y compris la Tanzanie qui a connu 13 attaques de pirates depuis l’an dernier avec cinq cas de prise d’otages.  M. Kikwete a enfin regretté l’attaque terroriste ayant touché le Bureau des Nations Unies au Nigéria et a invité les Nations Unies à considérer le terrorisme parmi ses priorités.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Augustine Phillip Mahiga
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération en Afrique orientale
  • S.E. M. Augustine P. Mahiga
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale
  • S.E. M. Augustine Phillip Mahiga
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Jakaya Mrisho KIKWETE
    Président
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Bernard Kamillius Membe
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mizengo Pinda
    Premier Ministre
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président