Pologne

S.E. M. Bronislaw Komorowski, Président

22 septembre 2011 (66e session)

S.E. M.Bronislaw Komorowski

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. BRONISLAW KOMOROWSKI, Président de la Pologne, s’est félicité du fait que, grâce à une transformation politique et économique profonde, son pays était devenu une démocratie stable, avec une économie dynamique, jouissant de bonnes relations avec les pays d’Europe centrale et orientale.

Évoquant la présidence polonaise du Conseil de l’Union européenne (UE), il s’est félicité que l’UE ait permis à l’Europe de connaître une longue période sans précédent de paix, favorisé le développement social et économique, progressé dans le domaine des droits de l’homme notamment et équilibré les niveaux de développement.  L’Union européenne, a-t-il affirmé, a introduit un nouveau degré de qualité dans la vie internationale.  Il s’est dit confiant que les difficultés que rencontrent actuellement certains membres de l’UE seront surmontées et que l’UE émergera de cette crise d’autant plus forte.  La Pologne, a-t-il assuré, n’épargnera aucun effort pour s’assurer de l’engagement de l’Europe sur les questions internationales.

M. Komorowski a ensuite évoqué le dixième anniversaire des attentats du 11 septembre pour souligner que l’atmosphère de la guerre contre le terrorisme n’avait pas contribué à favoriser la confiance ni à renforcer la stabilité internationale.  Affirmant dans un deuxième temps que la solution à tout problème international notable menait toujours aux Nations Unies, il a estimé que l’objectif principal de l’Organisation se trouvait au sein de la nouvelle « axiologie » adoptée dans le Document final du Sommet mondial de 2005 et qui met l’accent sur le développement, la sécurité et les droits de l’homme.  Il a fait état de la complexité des problèmes liés au développement, lesquels, a-t-il précisé, touchent à des questions relevant du commerce, de la finance, de la croissance économique, de la protection de l’environnement et de l’aide au développement.  Il a ensuite fait allusion aux limites de l’expérience de l’ONU dans un domaine « où les instruments principaux sont aux mains d’entités privées, notamment les entreprises, les banques, les bourses et les fonds d’investissement ».

Pour le Président polonais, il est temps de s’accorder sur un nouveau paradigme d’échange économique mondial.  Il a appelé les États connaissant un important surplus d’importations par rapport aux exportations à s’orienter vers la croissance, « stimulée par la consommation à l’échelon national ».  Si on ne parvient pas à équilibrer les relations entre les économies orientées vers l’exportation et celles qui favorisent l’importation, a-t-il averti, de nouveaux troubles verront le jour.  Il a également engagé les pays en développement à assumer davantage de responsabilités dans l’économie mondiale.

M. Komorowski s’est ensuite dit inquiet de la perspective d’un retour à la course à l’armement et de l’augmentation des dépenses en armement.  Il a notamment estimé qu’une attention plus grande devait être accordée aux catégories d’armes qui provoquent la majorité de morts dans le monde, les conflits et qui sont les principaux facteurs d’instabilité.  Il a également appelé à la réforme de la Conférence sur le désarmement.


Source

Déclaration

Sessions précédentes