Nouvelle-Zélande

S.E. M. Jim McLay, Représentant permanent auprès de l’ONU

27 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. JIM MCLAY (Nouvelle-Zélande) a rendu hommage au vent de liberté qui a soufflé sur l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient.  « La transition de dictatures vers les démocraties ne sera ni facile ni rapide, mais il faut qu’elle se fasse », a-t-il déclaré, ajoutant que dans le cas du Yémen et de la Syrie ces changements devaient encore se concrétiser.  Revenant sur les défis majeurs à relever au plan international, comme les changements climatiques, de nouvelles crises économiques et financières mondiales, l’autonomisation des femmes et leur participation à la sphère politique ou encore la lutte contre le terrorisme, le représentant a noté qu’il restait encore beaucoup à faire.  Il a évoqué les victimes du tremblement de terre qui a frappé Christchurch, en Nouvelle-Zélande, cette année et a remercié la communauté internationale pour la solidarité dont elle a fait preuve.

Face à la menace d’une nouvelle récession mondiale, le délégué a insisté sur le fait que le succès des prochaines négociations de Doha était essentiel pour la prospérité des pays du Sud.  Il est également revenu sur l’impact majeur des changements climatiques sur les pays de la région pacifique et a exhorté tous les forums internationaux, y compris le Conseil de sécurité, à jouer un rôle déterminant dans la lutte contre cette menace réelle pour l’humanité.  Cela signifie, pour lui, de prendre des mesures concrètes à l’échelle internationale pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, et aider les pays en développement à mieux s’adapter aux conséquences des changements climatiques. 

La Conférence de Durban, qui aura lieu cette année, doit, selon lui, ouvrir la voie pour la mise en œuvre concrète des Accords de Cancún.  Pour sa part, la Nouvelle-Zélande a lancé l’initiative de l’Alliance mondiale de recherche sur les gaz à effet de serre d’origine agricole dont la mission est de veiller à ce que la réduction de ce type d’émissions ne se fasse pas au détriment de la sécurité alimentaire.

Abordant la question du développement durable, le représentant a expliqué la relation particulière des peuples du Pacifique-Sud avec la mer, et a demandé le soutien des États Membres à l’initiative « économie bleue » que ces pays ont l’intention de présenter à la prochaine Conférence de Rio+20 sur le développement durable.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Jacinda Ardern
    Premier Ministre
  • S.E. M. Craig Hawke
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre
  • S.E. M. Murray McCully
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre
  • S.E. M. Murray Mccully
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Murray McCully
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre