Malte

S.E. M. Lawrence Gonzi, Premier Ministre

24 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. LAWRENCE GONZI, Premier Ministre de Malte, a estimé que l’année écoulée avait été marquée par de multiples troubles et soubresauts dus à la pauvreté et aux inégalités sociales qui persistent dans de nombreuses régions du monde.  Cette situation, aggravée par l’insécurité alimentaire et exacerbée par la sécheresse et la famine, menace la survie de millions de personnes en Somalie et dans le reste de l’Afrique, a-t-il souligné.  Tout en déclarant que Malte, par son réseau d’organisations non gouvernementales et son aide au développement, soutenait de nombreux projets dans les pays en développement et les moins avancés, il a fait remarquer qu’elle avait cependant besoin d’assistance pour gérer l’afflux de migrants illégaux qui arrivent sur ses côtes depuis la Libye et d’autres pays de l’Afrique du Nord. 

La région de la Méditerranée n’a pas été épargnée par les défis et les difficultés et Malte, historiquement connue pour être « l’infirmière de la Méditerranée », salue le courage des peuples du « printemps arabe », a-t-il dit.  Les prochains mois, en particulier, seront un défi majeur pour la communauté internationale et pour la population libyenne, a estimé M. Gonzi, qui a plaidé pour la pleine solidarité internationale avec la Libye sur les fronts politique, économique et financier.  Les réformes et la transition démocratique en Égypte et en Tunisie doivent aussi être soutenues, a-t-il dit, car la démocratie a plus de chance de s’épanouir si elle s’accompagne d’un développement économique et d’améliorations tangibles des conditions de vie de la population.  Alors que le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ont pris un nouveau chemin vers la liberté, des efforts supplémentaires doivent aussi être faits pour répondre aux aspirations du peuple palestinien, ce qui, a-t-il dit, doit passer par la reprise des négociations avec les Israéliens.  M. Gonzi a ensuite rappelé que le terrorisme ne connaissait pas de frontières, tuant en Afghanistan, en Iraq, en Inde, au Pakistan, en Fédération de Russie, en Espagne, en Indonésie, en Chine ou au Royaume-Uni, et plus récemment au Nigéria.  Les évènements qui se déroulent actuellement en Afrique du Nord nous rappellent que nous devons poursuivre la promotion et la protection des droits de l’homme partout dans le monde, a-t-il estimé, réitérant la proposition de son pays d’élaborer une déclaration universelle des responsabilités de l’homme, en complément de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui serait présentée lors de la prochaine session de l’Assemblée générale, en 2012.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes