Croatie

S.E. M. Ivo Josipović, Président

22 septembre 2011 (66e session)

Croatia
Statement Summary: 

M. IVO JOSIPOVIĆ, Président de la Croatie, a indiqué que son pays avait parcouru un long chemin depuis le début des années 1990 et servait maintenant d’ancre de paix et de stabilité en Europe du Sud-Est.  Il a ajouté que la Croatie espérait maintenant devenir membre de l’Union européenne en 2013, et qu’une fois cet objectif atteint, il se ferait l’avocat d’un élargissement de l’Union européenne à d’autres pays.  Il a également formé le vœu que l’Europe du Sud-Est soit reconnue comme une région où prévalent la paix et la stabilité.  À cet et égard, le Président croate a souligné la nécessité de mettre un terme, s’agissant des crimes contre l’humanité, à l’impunité et réaffirmé son soutien aux travaux de la Cour pénale internationale et du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).  Il a ensuite noté les efforts en cours pour la transformation du TPIY en mécanismes résiduels, avant de rappeler l’engagement durable de son pays pour une coopération totale avec le TPIY.  Il a indiqué que les travaux du TPIY avaient permis un renforcement de la justice pénale internationale, même si des leçons pouvaient être tirées de ses faiblesses.  Il faudrait améliorer la coopération avec les États et adopter des approches plus pertinentes à l’égard des États qui ne coopèrent pas, notamment pour assurer la protection des victimes et des témoins.

M. Josipović a ensuite plaidé pour une transition politique en Libye qui évite les pièges de la vengeance et de la violence, ajoutant que le rôle de la Cour pénale internationale sera crucial pour juger les crimes commis par les membres de l’ancien régime libyen.  Il a ensuite apporté son soutien à une solution au Moyen-Orient basée sur deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, ajoutant que l’inertie sur ce dossier aurait des conséquences catastrophiques pour l’ensemble de la communauté internationale.  S’agissant de la réforme du système des Nations Unies, le Président de la Croatie a souligné la nécessité de revitaliser les travaux de l’Assemblée générale et d’œuvrer à la réforme du Conseil de sécurité afin d’assurer une meilleure représentation des États Membres.  Il a souhaité que le Groupe des États de l’Europe de l’Est, dont le nombre a presque doublé, bénéficie d’un siège de membre non permanent supplémentaire au sein du Conseil.  Il a enfin exhorté la communauté internationale à faire preuve de solidarité, de détermination et de responsabilité.  « Seul un cœur pur peut faire une bonne soupe », a-t-il dit avant de conclure.


Source

Déclaration

Sessions précédentes