Singapour

S.E. M. George Yeo, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2010 (65e session)

Statement Summary: 

M. GEORGE YEO, Ministre des affaires étrangères de la République de Singapour, a estimé que le G-20 devait aller au-delà de la réforme des institutions financières internationales et de la coordination des politiques fiscales, monétaires et des taux d’échange.  Sans une restructuration « fondamentale » de l’économie réelle, les risques seront toujours là, et l’injection d’argent dans le système mondial ne pourra que créer d’autres bulles, comme celles que l’on voit déjà se former en Asie.

La restructuration, s’est expliqué le Ministre, exige l’ouverture du système commercial international.  Il a donc souligné le rôle crucial du G-20 dans la lutte contre le protectionnisme.  Nous devons, a-t-il prévenu, à tout prix éviter que l’intérêt pour le Cycle de Doha ne s’émousse.  Le G-20, qui représente 80% du commerce international, doit contribuer à surmonter l’impasse actuelle dans les négociations, a insisté le Ministre, en jugeant qu’il faut faire en sorte que les besoins des pays en développement, en particulier les pays les moins avancés (PMA), soient satisfaits.  La libération du commerce agricole pourrait, par exemple, changer la donne, a précisé le Ministre. 

Le Ministre a ensuite évoqué les activités du Groupe de gouvernance mondiale qui, créé il y a un an, s’est donné pour mandat d’appuyer le travail du G-20 tout en le tenant comptable de ses actes devant l’ONU.  Il a expliqué que, particulièrement préoccupés par la question du développement, les membres du Groupe entendent soumettre un document au Groupe de travail sur le développement du G-20. 

Le développement n’est pas l’aide, a prévenu le Ministre.  Le développement c’est la bonne gouvernance, celle qui investit dans le potentiel des citoyens, à savoir dans l’éducation qui ouvre l’accès à l’information et au savoir et qui rend capable de se battre pour des garanties démocratiques contre l’abus de pouvoir et la corruption.  Dans ce contexte, le Ministre s’est réjoui des bouleversements sociétaux provoqués par la téléphonie mobile.  M. Yeo a estimé que l’accès à l’information est largement facilité par une bonne urbanisation.  Il a vanté l’expérience de son pays dans ce domaine.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Vivian Balakrishnan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Vivian Balakrishnan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Vivian Balakrishnan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. K. Shanmugam
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. K. Shanmugam
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. K. Shanmugam
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. K. Shanmugam
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. George Yeo
    Ministre des affaires étrangères