République-Unie de Tanzanie

S.E. M. Mizengo Pinda, Premier Ministre

27 septembre 2010 (65e session)

Statement Summary: 

M. MIZENGO PINDA, Premier Ministre de la République-Unie de Tanzanie, a souligné l’importance des partenariats mondiaux pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, appelant à ce titre les partenaires de son pays à jouer leur rôle.  Il a illustré les efforts collectifs des pays africains en citant l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA), avant de demander que le Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose soit pleinement reconstitué.  En Tanzanie, a-t-il poursuivi, où la majorité des peuples vit de l’agriculture, le Gouvernement a mis au point un programme qui fait passer ce secteur en premier, notamment en investissant dans l’irrigation et le transport de l’énergie.  Mais le financement des infrastructures ne peut se faire que grâce à la participation du secteur privé, a-t-il expliqué, précisant qu’une loi avait été adoptée en ce sens.  Le Gouvernement de la Tanzanie réaffirme son engagement envers l’état de droit et la bonne gouvernance, a poursuivi M. Pinda, signalant la tenue d’un référendum qui donne la possibilité de créer un gouvernement d’unité nationale après les élections prévues le 31 octobre.  De plus en plus de pays africains tiennent des élections pacifiques qui mènent à une bonne transition, comme au Kenya, s’est-il félicité.  Il a appelé à trouver une solution pacifique au Darfour et a salué l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) pour ses efforts.  Le référendum qui aura lieu dans ce pays devra être le résultat d’un processus équitable, a-t-il affirmé.

La Tanzanie continuera à jouer un rôle dans la stabilité en Afrique et ailleurs, notamment par la participation aux missions de maintien de la paix au Darfour et au Liban.  M. Pinda s’est inquiété de la situation en Somalie et en Ouganda, mais il a félicité ce dernier, ainsi que le Burundi, pour leur contribution à la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM).  Il a aussi appelé le Conseil de sécurité à s’impliquer davantage pour trouver une solution dans ce pays.  M. Pinda s’est en outre inquiété de la question de la piraterie en Somalie, estimant qu’elle exigeait une réponse intégrée de la part de la communauté internationale.  « Nous avons récemment amendé notre Code pénal pour que nos tribunaux puissent poursuivre les pirates conformément à la compétence universelle », a-t-il expliqué.  Sur la question des réfugiés, il a indiqué que cette population avait diminué en Tanzanie, ce qui a permis de fermer 12 camps de réfugiés.  En outre, cette année, la Tanzanie a naturalisé 162 254 personnes qui étaient entrées dans le pays en 1972, mais cela représente un coût considérable auquel la communauté internationale devrait participer.

M. Pinda s’est ensuite félicité de la création de l’entité ONU-Femmes, rappelant que son pays avait exercé un rôle pilote dans le cadre du programme « Unis dans l’action ».  « Nous serons parmi les premiers pays à présenter un programme en janvier 2011 », s’est-il félicité.  Il a enfin plaidé en faveur de la réforme du Conseil de sécurité, afin de permettre à l’Afrique d’y être représentée par deux sièges permanents et cinq non permanents.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Augustine Phillip Mahiga
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération en Afrique orientale
  • S.E. M. Augustine P. Mahiga
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale
  • S.E. M. Augustine Phillip Mahiga
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Jakaya Mrisho KIKWETE
    Président
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Bernard Kamillius Membe
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président