Guinée

S.E. M. Bakary Fofana, Ministre des affaires étrangères

29 septembre 2010 (65e session)

S.E. M.Bakary Fofana

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. BAKARY FOFANA, Ministre d’État chargé des affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la francophonie de la République de Guinée, a indiqué qu’après avoir pris le pouvoir le 23 décembre 2008, « sur fond de crise politique et économique », les nouvelles autorités du pays avaient dû faire face à de nombreuses difficultés, notamment la mauvaise gouvernance, la déliquescence de l’État, l’insécurité généralisée, le trafic de drogues et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre.  Il a indiqué que l’Accord signé le 15 janvier 2010 avait permis au peuple de Guinée de s’engager à réaliser un projet politique assurant le retour à l’ordre constitutionnel, basé sur l’État de droit et la bonne gouvernance. 

« Dans un engagement remarquable », a-t-il poursuivi, au lendemain de l’adoption de la nouvelle Constitution, les populations se sont rendues massivement aux urnes, le 27 juin 2010 pour l’élection présidentielle.  Le second tour de ce scrutin, a-t-il annoncé, est prévu « au cours du mois d’octobre ».  Après avoir évoqué la situation en Somalie, au Soudan, en Côte d’Ivoire et au Sahara occidental, le Ministre a parlé de la recrudescence des menaces et des violences terroristes en Afrique et des OMD.

S’agissant de ces Objectifs, il a indiqué que son pays, qui attache une grande importante à l’accroissement de l’aide publique au développement, renouvelle sa proposition relative à l’organisation d’une conférence africaine sur les financements innovants et la préparation d’un projet de déclaration africaine sur la transparence de la gouvernance financière et la lutte contre les flux illicites de capitaux. 

Le Ministre a également réclamé une action internationale concertée pour faire face aux effets des changements climatiques.  Selon lui, le respect des engagements pris envers les pays en développement en matière de ressources financières, de transfert de technologies et de renforcement des capacités s’avère indispensable pour la mise en œuvre de mesures adéquates d’adaptation et d’atténuation.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Alpha Condé
    Président
  • S.E. M. Alpha Condé
    Président
  • S.E. M. François Lounceny Fall
    Ministre d'État
  • S.E. M. Alpha Condé
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. François Lounceny Fall
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Edouard Niankoye Lama
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Alpha Condé
    Président
  • S.E. M. Alexandre Cécé Loua
    Ministre des affaires étrangères