Côte D’Ivoire

S.E. M. JEAN-MARIE KACOU GERVAIS, Ministre des affaires étrangères

29 septembre 2010 (65e session)

Côte D’Ivoire
Statement Summary: 

M. JEAN-MARIE KACOU GERVAIS, Ministre des affaires étrangères et de l’intégration africaine de la Côte d’Ivoire, a souligné la nécessité urgente de réformer l’ONU en profondeur, les grandes mutations de notre temps n’ayant pas, à son avis, été répercutées dans l’Organisation.  Il a estimé que la pauvreté était « la plaie encore béante d’une humanité qui n’en finit pas de progresser ».  Il a notamment évoqué la faim, la mortalité maternelle et infantile ainsi que la pénurie en eau, la pandémie de VIH/sida et le paludisme.  À ce monde désemparé, a-t-il ajouté, l’ONU doit s’adapter pour être en mesure de trouver des réponses justes à ces déséquilibres.  Il a ensuite réclamé l’équilibre des principaux organes de l’ONU, l’élargissement du Conseil de sécurité et l’amélioration de ses méthodes de travail.

Abordant la question de la crise économique, le Ministre a engagé les pays industrialisés à traduire en actes les engagements pris à l’égard des pays en développement, notamment en matière d’aide publique au développement, afin de leur permettre d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.  Il a également souhaité la mise en œuvre des conclusions de la Conférence des Nations Unies sur la crise économique et financière.  Il a réclamé des solutions « innovantes, efficaces et durables » en matière de financement de l’agriculture, puis a rappelé que le Président ivoirien avait proposé la mise en place d’un mécanisme de solidarité pour l’approvisionnement en produits alimentaires des pays importateurs par les pays producteurs.  S’agissant de la question des changements climatiques, il a estimé qu’il importait de trouver « très rapidement » des solutions susceptibles d’assurer aux générations futures un monde plus équilibré.  Selon lui, l’ONU a le devoir de faire aboutir les négociations entamées à Copenhague.

M. Gervais a ensuite indiqué que la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire était en voie de normalisation.  Il a notamment évoqué le passage de son pays devant le Groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU).  Il s’est également félicité du fait que la mise en œuvre de l’Accord politique de Ouagadougou permettrait l’organisation d’élections « libres, transparentes et ouvertes ».  Le premier tour de la présidentielle a été fixé au 31 octobre 2010, a-t-il rappelé.  Il a également indiqué que la signature, le 9 septembre 2010, d’un décret présidentiel permettrait la distribution de cartes nationales d’identité et d’électeurs aux 5 725 720 Ivoiriens inscrits sur la liste validée par la Commission électorale indépendante et le Représentant spécial du Secrétaire général.  M. Gervais a par ailleurs exhorté la communauté internationale à accroître sa contribution à la sortie de crise en Côte d’Ivoire ainsi qu’à la reconstruction postcrise du pays.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Daniel Kablan Duncan
    Vice-président
  • S.E. M. Alassane Ouattara
    Président
  • S.E. M. Alassane Ouattara
    Président
  • S.E. M. Claude Stanislas Bouah-Kamon
    Représentant permanent
  • S.E. M. Alassane Ouattara
    Président
  • S.E. M. Alassane Ouattara
    Président
  • S.E. M. Daniel Kablan Duncan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Alassane Ouattara
    Président
  • S.E. M. Laurent Gbagbo
    Président