Turquie

S.E. M. Recep Tayyip Erdoğan, Premier Ministre

24 septembre 2009 (64e session)

S.E. M.Recep Tayyip Erdoğan

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. RECEP TAYYIP ERDOĞAN, Premier Ministre de la Turquie, a estimé que les défis à relever aujourd’hui dans le monde ne sont pas insurmontables.  Mais pour les résoudre, a-t-il dit, il nous faut un ordre juste et inclusif, avec un leadership différent.  Il a en effet appelé les nations à travailler ensemble pour renforcer l’efficacité des Nations Unies.  Pour le Premier Ministre, la réforme de l’ONU doit passer par celle du Conseil de sécurité.  Il a précisé être en faveur de l’élargissement du nombre de ses membres non permanents.  Il faut aussi améliorer le système de maintien de la paix, a-t-il ajouté. 

La Turquie, a-t-il affirmé, fait tous les efforts possibles pour résoudre ses différends avec ses voisins.  Nous essayons maintenant de passer d’une relation passive de bon voisinage à une coopération active d’amitié et de coopération, a-t-il indiqué, mentionnant le dialogue avec la Grèce et avec l’Arménie.  Il est temps, a-t-il dit, que des solutions durables fondées sur l’intégrité territoriale soient trouvées pour les pays du Caucase.  Il a estimé que la plateforme pour la stabilité et la coopération du Caucase, lancée après la crise d’août 2008, fera une contribution substantielle aux efforts dans ce sens.

Passant à la question de l’Iraq, le Premier Ministre a rappelé le processus des pays voisins relatif à l’Iraq qui a été lancé par la Turquie ainsi que le mécanisme de dialogue stratégique entre son pays et l’Iraq, qui est notamment destiné à lutter contre le terrorisme.  Après avoir plaidé pour la cause palestinienne, le Premier Ministre a rappelé la contribution de son pays au processus de paix au Moyen-Orient sous la forme des négociations indirectes entre la Syrie et Israël.  La Turquie, a-t-il dit, est prête à reprendre un rôle actif dans ce processus.

Le Premier Ministre a aussi parlé des efforts de son pays concernant l’Afghanistan et le Pakistan.  Il a rappelé la tenue de la réunion ministérielle des Amis du Pakistan démocratique que son pays a organisée, à Istanbul en août dernier et a exprimé l’intention de son pays, qui coordonne les efforts du Conseil de sécurité sur l’Afghanistan, d’assumer en 2010 la présidence du Comité contre le terrorisme du Conseil. 

La Turquie et la « République de Chypre du Nord » appuient tous les efforts visant à trouver une solution globale à la question de l’île, a affirmé le Premier Ministre.  Si toutes les parties agissent de manière constructive, il sera possible de trouver une solution à la fin de 2009 et de la soumettre à un referendum en 2010, a-t-il aussi affirmé. 

Si, a-t-il prévenu, en raison de l’intransigeance de la partie chypriote grecque, une solution ne peut être trouvée, alors la normalisation du statut de la « République de Chypre du Nord » deviendrait une « nécessité que l’on ne saurait reporter ».  Les négociations ne peuvent durer indéfiniment et l’occasion qui se présente aujourd’hui peut s’éloigner, a insisté le Premier Ministre.


Source

Déclaration

Sessions précédentes