Thaïlande

S.E. M. Abhisit Vejjajiva, Premier Ministre

26 septembre 2009 (64e session)

Statement Summary: 

M. ABHISIT VEJJAJIVA, Premier Ministre de la Thaïlande, a commencé par affirmer que dans un monde interconnecté, aucun pays ne pouvait seul résoudre les problèmes du monde.  Il a déclaré que son pays était prêt à partager ses expériences et les leçons apprises de sa propre crise financière en 1997.  « Nous sommes convaincus, a-t-il dit, que les solutions de notre pays aux problèmes auxquels nous avons été confrontés pourraient servir à trouver une solution internationale aux défis mondiaux. »  La récente crise financière, a-t-il poursuivi, a montré que l’économie de suffisance n’est pas seulement une philosophie, mais peut aussi être mise en pratique.  La Thaïlande estime, a-t-il dit, que la modération est la clef de la durabilité.  La modération est un pilier important de la philosophie d’économie de suffisance de Sa Majesté, le Roi de Thaïlande.

S’exprimant en tant que Président de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), le Premier Ministre a souligné les efforts régionaux entrepris en matière de développement économique.  Le développement, a-t-il dit, ne concerne pas seulement le taux de croissance, mais aussi la croissance qualitative.  La Thaïlande, a-t-il indiqué, a rejeté le protectionnisme.  Concernant la sécurité alimentaire, il a proposé la contribution de son pays pour trouver une solution à ce problème, rappelant que la Thaïlande disposait d’une forte expérience en matière d’exportation de produits alimentaires et d’une capacité pour le développement des énergies alternatives, notamment le biodiesel et l’éthanol.  La Thaïlande a vigoureusement défendu une croissance écologiquement rationnelle.  C’est pourquoi, a-t-il dit, le Gouvernement a fait de l’énergie alternative une priorité de son agenda national et a investi de manière significative pour accélérer les développements dans ce domaine.  En outre, une des forces de la Thaïlande est la biodiversité qui a permis de développer des activités et produits économiques tant pour l’ensemble de la Thaïlande que pour les communautés locales.

La démocratie ne reconnaît pas seulement la direction du pays par la majorité, mais aussi le respect des droits des minorités, a-t-il insisté.  L’ANASE est en train de créer une commission intergouvernementale des droits de l’homme qui devrait voir le jour en octobre prochain.  La promotion de l’égalité entre les sexes est une priorité pour la Thaïlande, a-t-il poursuivi.

Concernant la réforme des institutions de l’ONU, le Premier Ministre a plaidé pour que son pays occupe un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité pour la période 2017-2018, en tant que représentant de l’ensemble des pays en développement dans le monde.  La Thaïlande se porte également candidate à un siège au sein du Conseil des droits de l’homme pour 2010-2013.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Virasakdi Futrakul
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Don Pramudwinai
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. General Prayut Chan-o-cha
    Premier Ministre
  • S.E. M. General Prayut Chan-o-Cha
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tanasak Patimapragom
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Surapong Tovichakchaikul
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. Mme Yingluck Shinawatra
    Premier Ministre
  • S.E. M. Surapong Tovichakchaikul
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Kasit Piromya
    Ministre des affaires étrangères