Tchad

S.E. M. Moussa Faki Mahamat, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2009 (64e session)

Chad
Statement Summary: 

M. MOUSSA FAKI MAHAMAT, Ministre des relations extérieures du Tchad, a déclaré d’emblée que la conjonction des crises alimentaire, énergétique et financière frappant les pays en développement constitue un réel handicap pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). 

Nous ne le dirons jamais assez, les pays en développement payent chèrement une crise économique dont ils n’ont pas été à l’origine, a-t-il ajouté, avant d’estimer que la communauté internationale doit, dans ce contexte, redoubler d’efforts pour alléger les difficultés auxquelles sont confrontés ces pays. 

Le Ministre tchadien a ensuite abordé les conséquences négatives des changements climatiques sur le monde en développement, qu’il a qualifiés de « plus grande des catastrophes » pour le Tchad.  Il a notamment évoqué le risque de disparition complète du lac Tchad, passé en 40 ans de 25 000 à moins de 3 000 kilomètres carrés, que seule la mobilisation de la communauté internationale pourra empêcher.

Après avoir attiré l’attention sur diverses initiatives nationales en matière d’environnement, dont le plan national de reboisement devant permettre au Tchad de devenir un puits d’absorption du CO2, M. Faki Mahamat est passé à la question du règlement des conflits régionaux. 

S’agissant de la crise au Darfour et des relations de son pays avec le Soudan, il a noté que cette situation « pèse sur la sécurité de notre frontière et menace la paix et la sécurité régionales ».  Il a mis l’accent sur le phénomène des enfants soldats recrutés contre leur gré par les différents groupes armés qui sévissent dans la région et que l’Armée nationale tchadienne a réussi à soustraire par centaines pour les confier au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). 

Pour ce qui est de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), le Ministre tchadien a déploré les retards pris dans son déploiement et les difficultés que ce problème pose pour protéger durablement les populations vulnérables que sont les réfugiés, les déplacés et les travailleurs humanitaires. 

Quels que soient les efforts de la Mission et du Gouvernement tchadien pour renforcer la sécurité dans les camps, le véritable règlement de la crise du Darfour ne peut être que politique afin de permettre aux réfugiés de regagner leur terre d’origine, a-t-il ensuite affirmé.  Il a ainsi salué la médiation de la Libye pour relancer le processus de Doha ainsi que les récentes initiatives américaines et égyptiennes, qui participent de la volonté de la communauté internationale « de parvenir à la normalisation des relations entre le Tchad et le Soudan. »

En conclusion, M. Faki Mahamat a indiqué que son gouvernement, dans le cadre de l’Accord du 13 août 2007 et dans la perspective des prochaines élections, venait de mettre sur pied une Commission électorale nationale indépendante composée à part égale de représentants du pouvoir et de l’opposition.

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Mahamat Zene Cherif
    Ministre des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration régionale
  • S.E. M. Hissein Brahim Taha
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Idriss Déby Itno
    Président
  • S.E. M. Moussa Faki Mahamat
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Idriss Déby Itno
    Président
  • S.E. M. Idriss Deby Itno
    Président
  • S.E. M. Moussa Faki Mahamat
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Idriss Déby Itno
    Président
  • S.E. M. Moussa Faki Mahamat
    Ministre des affaires étrangères