Tadjikistan

S.E. M. Emomali Rahmon, Président

23 septembre 2009 (64e session)

S.E. M.Emomali Rahmon

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. EMOMALI RAHMON, Président du Tadjikistan, a noté qu’au cours des dernières décennies, en dépit des progrès rendus possibles par la mondialisation, celle-ci avait aussi entraîné la propagation de fléaux qui constituent de sérieux défis pour la communauté internationale.  Parmi ces défis, le Président du Tadjikistan a cité le terrorisme, l’extrémisme, le crime organisé, les pandémies et divers défis écologiques nouveaux.

Les Nations Unies, a-t-il souligné, jouent un rôle central dans la mobilisation en vue de relever les défis de notre temps et d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).  Il a souligné le rôle majeur que jouent les opérations de maintien de la paix des Nations Unies auxquelles, pour la première fois en 2008, son pays s’est joint en y déployant des officiers de police.  M. Rahmon a en outre annoncé que son pays élaborait en ce moment une stratégie nationale de développement des compétences en matière de maintien de la paix.

Évoquant la question du désarmement, sujet auquel son pays accorde une grande importance, le Président tadjik a dit espérer que la Conférence des parties chargées d’examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), prévue en 2010, permettra des échanges constructifs et des actions pratiques sur ces enjeux urgents.  Il a, par ailleurs, apporté son soutien aux efforts des Nations Unies pour combattre le commerce illégal des armes légères. 

De même, il a exprimé son soutien aux efforts en vue d’aboutir à l’interdiction complète des mines antipersonnel.  « Il est essentiel d’accélérer l’adoption d’une convention internationale contre le terrorisme », a-t-il encore précisé.  Le Président a également estimé que les efforts de lutte contre le trafic illégal de drogues font partie des efforts de lutte contre le terrorisme.  À ce sujet, son pays, a-t-il expliqué, a mis en place des institutions avec le soutien des Nations Unies, ce qui vaut au Tadjikistan d’être classé en première position des pays de l’ex-Union soviétique en matière de lutte contre le trafic de drogues. 

Le Président a estimé que ce programme qui a permis de sauver plus de 36 millions de personnes de la dépendance à la drogue, pouvait être mis en œuvre en Afghanistan.  « Nous sommes profondément favorables au renforcement de la paix et de la stabilité en Afghanistan dans la mesure où la paix et la sécurité en Asie centrale dépendent de la situation en Afghanistan », a-t-il déclaré.

Sur la question de la crise énergétique, le Président a noté que les efforts s’étant avérés infructueux jusqu’à présent, l’accès à l’énergie et les Objectifs du Millénaire pour le développement, devaient être la priorité de l’heure.  « Chaque année, a-t-il rappelé, les catastrophes naturelles se multiplient et causent de sévères conséquences à l’agriculture, à l’environnement et à l’économie de pays comme le Tadjikistan dont 93% du territoire est recouvert de montagnes ». 

Le Président a noté que seule une approche intégrée mutuellement avantageuse pour les pays de sa région pour l’utilisation de l’eau et des autres ressources naturelles permettra de résoudre les problèmes de l’énergie, de l’alimentation et de l’environnement qui sont tous liés les uns aux autres ».  M. Rahmon a rappelé que son pays avait formulé des propositions, notamment sur la question liée à la crise de l’eau.  Il a notamment proposé que 2012 soit déclarée l’année internationale de la diplomatie de l’eau.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Emomali Rahmon
    Président
  • S.E. M. Sirodjidin Aslov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Emomali Rahmon
    Président
  • S.E. M. Qohir RASULZODA
    Premier Ministre
  • S.E. M. Oqil Oqilov
    Premier Ministre
  • S.E. M. Hamrokhon Zafiri
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Hamrokhon Zarifi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Emomali Rahmon
    Président