Sainte-Lucie

S.E. M.  Rufus George Bousquet, Ministre des relations extérieures

28 septembre 2009 (64e session)

Statement Summary: 

M. RUFUS GEORGE BOUSQUET, Ministre des affaires extérieures, du commerce international et des investissements de Sainte-Lucie, a indiqué que son pays n’était qu’à mi-parcours dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.  Le retard pris, a expliqué le Ministre, résulte de la crise économique et financière.  Le monde développé entame sa reprise économique mais les pays en développement sont encore loin, a-t-il poursuivi, ajoutant que la réalisation des OMD était encore possible.

L’éducation, la lutte contre la pauvreté et le renforcement des institutions pour une bonne gouvernance sont des thèmes essentiels et doivent être la base du développement, a précisé M. Bousquet.  Il a ajouté que son pays avait fait des progrès importants dans la lutte contre la pauvreté et la faim, l’éducation universelle et l’égalité des genres.  Cependant, a-t-il poursuivi, des problèmes demeurent comme la mortalité infantile et la santé.  Les prix élevés des produits alimentaires et des matières premières, ajoutés à la crise économique et financière, ont réduit la capacité de Sainte-Lucie à rembourser sa dette. 

La question la plus urgente et la plus difficile est celle des changements climatiques, a poursuivi le Ministre.  Il a précisé que les effets négatifs de ce phénomène menacent constamment l’accès aux ressources, telles que la terre, la mer et l’alimentation.  Sainte-Lucie ne disparaitra pas comme les Maldives, mais sa survie coûtera cher, a prévenu le Ministre.  Les investissements requis pour appuyer les progrès de développement durable sont un lourd fardeau pour les petits États insulaires en développement, a insisté le Ministre.  Le manque d’accès aux technologies nécessaires risque de faire stagner ou reculer les progrès enregistrés jusqu’ici.

Le Ministre a demandé aux États de respecter les engagements qu’ils ont pris par rapport au Fonds d’adaptation, tout en « suppliant » pour que le nouvel accord qui sera conclu à Copenhague limite l’accroissement de la température à 1,5 degré Celsius.

Il a poursuivi en évoquant la situation des pays à revenu intermédiaire.  Leurs efforts pour assurer leur développement, a-t-il expliqué, sont parfois compromis par le manque de ressources et les agissements d’un « groupement » particulier qui barre à de nombreux États l’accès à certains types d’assistance, de prêts ou d’aide au développement, en invoquant « bizarrement » leur succès dans la gestion des affaires publiques.  « Il semble que nous soyons punis pour notre gestion prudente des ressources limitées », a ironisé le Ministre.  En tant que groupe, a-t-il insisté, nous méritons une attention plus grande de la part des donateurs et du système des Nations Unies.

Le Ministre s’est aussi rallié aux autres États de la CARICOM qui demandent un nouveau cadre pour la régulation financière.  Il a souligné que la politique régionale en la matière prévoit des dispositions sur l’amélioration de la transparence et de la bonne gouvernance dans les secteurs public et privé.  Malgré « nos meilleurs efforts », a accusé le Ministre, les centres financiers internationaux des Caraïbes viennent de subir une pression intense de la part des pays qui pratiquent une taxation élevée.  « Nous réclamons un traitement équitable et pareil à celui qui est réservé aux pays développés et aux autres juridictions préférentielles », a ajouté le Ministre.  Il a achevé son intervention en évoquant la question « importante » de la lutte contre les armes légères et en arguant, par ailleurs, que les contributions des États au budget ordinaire de l’ONU devraient être calculées sur la base des données sur le PNB.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Allen Michael Chastanet
    Premier Ministre
  • S.E. M. Allen Michael Chastanet
    Premier Ministre
  • S.E. M. Allen Michael Chastanet
    Premier Ministre
  • S.E. M. Alva Romanus Baptiste
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. M. Alva Romanus Baptiste
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Alva Romanus Baptiste
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. M. Kenny Davis Anthony
    Premier Ministre
  • S.E. M. Donatus Keith St. Aimee
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Stephenson King
    Premier Ministre