Ouzbékistan

S.E. M. Vladimir Norov, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2009 (64e session)

S.E. M.Vladimir Norov

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. VLADIMIR NOROV, Ministre des affaires étrangères de l’Ouzbékistan, a rappelé que la soixante-quatrième session de l’Assemblée générale se tient au moment où le monde vient de traverser une crise économique et financière sans précédent.  Il a déploré que dans une situation comme celle-ci, certains grands pays poursuivent leur politique protectionniste, en dépit des discours prononcés en public.  Il a indiqué que dans les années 90, son pays était parvenu à passer d’une économie centralisée au libre marché. 

Nous avons mis en place un programme de lutte contre la crise pour les années 2009/2012 qui nous a permis d’assurer la stabilité économique, un taux de croissance élevé et un faible taux d’inflation, a-t-il affirmé.  Le Ministre a mis l’accent sur les conséquences des changements climatiques, mais a surtout alerté des graves problèmes et les éventuels accidents techniques que pourraient occasionner les « gigantesques » centrales hydroélectriques installées dans la région et qui risquent de saper un équilibre écologique déjà fragile. 

Le Ministre est dit préoccupé par les manipulations de l’opinion publique et les tentatives d’attirer d’autres investisseurs pour construire deux autres centrales, au mépris de la fonte des glaciers et des tragiques conséquences que pourrait avoir un accident dans des territoires où les secousses sismiques sont classées entre 9 et 10.

L’Ouzbékistan, a promis le Ministre, continuera d’insister pour que toute nouvelle construction se fonde sur une expertise internationale impartiale, menée sous les auspices des Nations Unies.  Il faut aussi, a-t-il estimé, réévaluer les centrales d’Amu-Darya et de Syr-Darya qui ont été construites sous l’ère soviétique. 

La guerre en Afghanistan, a-t-il poursuivi, est l’un des principaux sujets de préoccupation de la communauté internationale et menace la sécurité de l’Asie centrale.  Le Ministre a estimé que le règlement du problème afghan pourrait être facilité par la création, sous les auspices des Nations Unies, d’un Groupe de contact « 6 + 3 » composé des pays voisins de l’Afghanistan plus la Fédération de Russie, les États-Unis et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).  Pour conclure, il a indiqué qu’en sa qualité de Président de l’Organisation Shanghai pour la coopération, son pays entend travailler à un rapprochement avec les Nations Unies.

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Shavkat Mirziyoyev
    Président
  • S.E. M. Abdulaziz Kamilov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Abdulaziz Kamilov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Abdulaziz Kamilov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Abdulaziz Kamilov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Elyor Ganiev
    Vice-Premier Ministre