Nouvelle-Zélande

S.E. M. John Key, Premier Ministre

25 septembre 2009 (64e session)

Statement Summary: 

M. JOHN KEY, Premier Ministre de la Nouvelle-Zélande, a estimé qu’avec 130 chefs d’État et de gouvernement réunis cette semaine, cette Assemblée générale représentait la plus grande occasion depuis le Sommet mondial de 2005 pour réaffirmer la détermination collective de la communauté internationale.  Il a ainsi insisté sur la nécessité de stabiliser l’économie mondiale pour la rendre capable de revenir à une croissance stable.  La Nouvelle-Zélande, qui accueille avec bienveillance les actions du G-20, l’appelle à tenir compte de la voix des économies des petits pays et de faire en sorte qu’elle soit entendue dans le processus global de prise de décisions. 

M. Key a estimé qu’un commerce libre et juste serait le principal moteur pour sortir les pays en voie de développement de la pauvreté.  Une composante essentielle de la réponse à la crise doit être, selon lui, un accord équilibré et ambitieux à l’issue du cycle de discussions de Doha sur le commerce mondial.  La Nouvelle-Zélande soutient l’appel du Secrétaire général de l’ONU pour une suspension immédiate du contrôle des prix et des autres restrictions au commerce des produits agricoles, afin de réduire le prix des denrées alimentaires et de venir en aide à tous ceux qui ont été confrontés avec des prix alimentaires élevés ces trente dernières années. 

Pour le Premier Ministre, le monde ne peut se permettre d’envisager un échec lors du Sommet de Copenhague sur les changements climatiques.  Il a pris l’engagement de réduire les émissions de gaz à effet de serre de son pays de 10 à 20% d’ici à 2020 si un accord global était atteint.  Le défi est de trouver un équilibre entre la croissance de la production agricole et la nécessité de réduire les émissions et d’atteindre les objectifs liés aux changements climatiques, a-t-il dit. 

Par ailleurs, évoquant la réunion au sommet d’hier du Conseil de sécurité sur la non-prolifération et le désarmement nucléaires, il a exprimé la fierté de son pays d’avoir longtemps promu le désarmement nucléaire.  M. Key s’est déclaré touché par les déclarations visant à un monde sans armes nucléaires.  Il faut profiter de ce moment historique pour avancer vers le désarmement nucléaire et sur l’ordre du jour de la non-prolifération, a estimé le Premier Ministre néo-zélandais.  Il a souligné que son pays continuerait de travailler en vue d’un résultat solide cette année à la seconde Conférence d’examen de la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel.  Le Premier Ministre néo-zélandais a également rappelé le rôle joué par son pays dans la promotion et le maintien de la paix.  Les troupes néo-zélandaises sont ainsi présentes en Afghanistan, aux Îles Salomon et à Timor-Leste.

Le Premier Ministre a enfin confirmé que son pays se porterait candidat aux élections de 2014 des membres non permanents du Conseil de sécurité pour la période 2015-2016.  La Nouvelle-Zélande, a-t-il dit, s’engage à promouvoir l’état de droit ainsi qu’à porter une voix pacifique au nom des petits pays qui ont un intérêt pour un monde plus juste et plus sûr.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Jacinda Ardern
    Premier Ministre
  • S.E. M. Craig Hawke
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre
  • S.E. M. Murray McCully
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre
  • S.E. M. Murray Mccully
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jim McLay
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Murray McCully
    Ministre des affaires étrangères