Mexique

S.E. Mme Patricia Espinosa Cantellano, Secrétaire aux Affaires étrangères

28 septembre 2009 (64e session)

Statement Summary: 

Mme PATRICIA ESPINOSA CANTELLANO, Ministre des affaires étrangères du Mexique, a estimé qu’en dépit des efforts de la communauté internationale pour faire face à un certain nombre de crises internationales, l’insécurité et l’incertitude prévalaient toujours.  Les avancées obtenues par son pays dans un certain nombre de domaines ont pu l’être grâce à la coopération internationale, comme l’a montré la situation d’urgence que le Mexique a connu il y a quelques mois avec la pandémie de grippe A(H1N1), a-t-elle rappelé, en saluant à cet égard la contribution de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  « Nous devons maintenant mettre en œuvre les politiques qui permettront de garantir des résultats concrets concernant le Consensus de Monterrey sur le financement du développement, la finalisation du Cycle de Doha et l’augmentation des contributions des pays développés et des institutions financières internationales en faveur des pays en développement », a ajouté la Ministre.

Par ailleurs, a-t-elle poursuivi, les défis posés par les changements climatiques ont montré que l’absence de mesures d’incitation économique constitue l’une des principales raisons pour lesquelles les engagements pris en vertu du Protocole de Kyoto et de la Convention-cadre n’ont pas été entièrement tenus.  C’est la raison pour laquelle le Mexique a décidé de promouvoir un système de financement novateur lors de la phase des négociations préliminaires de Doha –le Fonds vert– qui récompense les efforts des États adoptant des politiques orientées vers la réduction des niveaux d’émissions de gaz à effet de serre, sans remettre en cause leurs objectifs de développement.  La Ministre a expliqué que ce Fonds répondait pleinement aux exigences du principe de responsabilité commune, mais différenciée.

Évoquant ensuite la réforme du Conseil de sécurité, Mme Cantellano a jugé qu’il faudrait poursuivre les négociations en vue de trouver une solution de compromis qui puisse renforcer la représentativité de cet organe, sans remettre en cause son efficacité.  Lorsque le Mexique a présenté sa candidature de membre non permanent au Conseil pour 2009/2010, il avait annoncé qu’il entendait promouvoir une communication plus étroite entre le Conseil et tous les États Membres.  Lors de sa présidence du Conseil au mois d’avril dernier, le Mexique a tenu plusieurs consultations publiques, a rappelé la Ministre, et il a l’intention de continuer à contribuer au renforcement des travaux du Conseil: d’abord, en veillant à ce qu’il accorde une attention soutenue aux violations massives des droits de l’homme et à la protection de milliers de personnes réfugiées et de personnes déplacées; ensuite en s’assurant qu’il mette l’accent sur la prévention des conflits, le développement et l’assistance humanitaire.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Enrique Peña Nieto
    Président
  • S.E. M. Luis Videgaray Caso
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Enrique Peña Nieto
    Président
  • S.E. M. Enrique Peña Nieto
    Président
  • S.E. M. Enrique Peña Nieto
    Président
  • S.E. M. José Antonio Meade Kuribreña
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Felipe Calderón Hinojosa
    Président
  • S.E. M. Felipe Calderón Hinojosa
    Président
  • S.E. M. Claude Heller
    Représentant permanent