Lituanie

S.E. Mme Dalia Grybauskaite, Président

24 septembre 2009 (64e session)

S.E. MelleDalia Grybauskaite

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

Mme DALIA GRYBAUSKAITÉ, Présidente de la Lituanie, a noté que la crise financière et économique mondiale n’est pas le seul problème qui se pose aujourd’hui.  Elle a ainsi cité le terrorisme, la prolifération des armes, les défis relatifs à l’énergie et les changements climatiques, qui exigent des réponses globales.  Nous sommes dépendants les uns des autres, a-t-elle insisté.  Les Nations Unies doivent jouer le rôle de chef de file pour renforcer les sociétés qui partagent les valeurs de la tolérance et de l’humanité, a poursuivi la Présidente, qui a appelé à lutter contre la xénophobie, le racisme et l’antisémitisme.

Mme Grybauskaité a aussi appelé tous les pays, petits et grands, à remplir leurs devoirs non seulement à l’égard de leurs citoyens mais aussi vis-à-vis de la société mondiale.  Ce sont habituellement les pauvres et les plus vulnérables qui sont les principales victimes des troubles économiques, a-t-elle noté, avant de rappeler que la crise actuelle risque de retarder la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.  Pour éviter que les objectifs de développement ne soient la première victime de la crise économique et financière, la Présidente a donné des exemples d’actions concrètes, comme la contribution aux opérations de maintien de la paix.  Son pays continuera à s’engager sur ce front, comme il l’a déjà fait pour les missions de l’Union européenne au Kosovo, en Bosnie-Herzégovine et en Afghanistan, a-t-elle assuré.

La Présidente a également invité les gouvernements à renforcer leurs politiques de lutte contre la prolifération des armes, tout en permettant le développement du nucléaire civil.  Elle a encore souhaité que le protectionnisme et l’isolationnisme n’aient plus cours dans un monde responsabilisé.  En ce qui concerne les changements climatiques, elle a indiqué faire son possible pour l’aboutissement des négociations en prévision de la Conférence de Copenhague, avant d’appuyer l’engagement de l’Union européenne de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020.

La Lituanie assume sa responsabilité aux niveaux régional et mondial, a ajouté Mme Grybauskaité, considérant que les organisations régionales doivent assumer de plus grandes responsabilités.  Elle a ainsi précisé que son pays préside cette année le Conseil des États des Balkans ainsi que la Communauté des démocraties.  La Lituanie assumera aussi en 2011 la présidence de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et celle de l’Assemblée générale de l’ONU, en septembre 2012, puis celle de l’Union européenne au deuxième semestre 2013.  Les progrès réels dans le développement sont indissociables du respect de la démocratie, a-t-elle enfin estimé.


Source

Déclaration

Sessions précédentes