Islande

S.E. M. Össur Skarphéðinsson, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2009 (64e session)

Iceland
Statement Summary: 

M. ÖSSUR SKARPHEOINSSON, Ministre des affaires étrangères et du commerce extérieur de l’Islande, a rappelé qu’il y a un an, son pays a subi la tempête financière qui a déstabilisé le système financier mondial.  Cette tempête a placé l’Islande dans la crise la plus sévère qu’elle ait jamais connue.  L’Islande est le premier pays qui est tombé victime de financiers internationaux qui ont abusé des lois et créé un système irresponsable de bonus exponentiels.  Ces responsables ont laissé des citoyens affolés.

L’Islande « a réussi à faire face » car « sa famille nordique l’a aidée », a confié le Ministre.  Il a tenu à citer les pays baltes et la Pologne.  Il a également évoqué le FMI qui, a-t-il dit, « nous a offert un programme de stabilisation » même si ce programme n’a pas pu être pleinement mis en œuvre.  Il a également ajouté que la candidature islandaise à l’Union européenne avait été chaleureusement accueillie par ses voisins européens.  Il s’est réjoui que la tempête financière commence à se calmer grâce aux Islandais et au soutien de la communauté internationale.

Dans un monde mondialisé, il est nécessaire de travailler de concert pour éliminer les paradis fiscaux et créer un cadre régulateur mondial rationnel.  « Le monde doit lutter contre la récession dans le cadre des Nations Unies », a-t-il déclaré.  Il a ensuite abordé la question de sa participation au sommet sur les changements climatiques, en se déclarant ému par la déclaration du Président du Kiribati qui a dit que son pays allait peut-être être rayé de la carte à cause des changements climatiques.

« Ce dernier a demandé justice », a déclaré M. Skarpheoinsson, en jugeant que pour ce faire, « il nous faut concerter nos efforts sur un accord juridiquement contraignant à Copenhague ».  Pour convaincre les sceptiques, le Ministre islandais a estimé qu’il faut montrer les succès.  Il a rappelé les paroles du Président brésilien qui a présenté les succès du Brésil en matière d’utilisation d’énergies renouvelables.

Le Ministre a souligné que son pays vit les mêmes succès comme en témoigne le fait que 80% des besoins énergétiques sont remplis par l’utilisation des ressources naturelles et de l’énergie géothermique.  Certains pays d’Asie ont le même potentiel, a dit le Ministre, en prônant la création d’un fonds thermique mondial pour les pays en développement.  Il s’est dit prêt à offrir l’expertise islandaise.       .

M. Skarpheoisson a souligné les graves conséquences des changements climatiques dans l’Arctique dont une grande partie va se retrouver sans glace à la fin de l’été.  Cela favorisera certes le passage entre l’Atlantique et le Pacifique ainsi que l’accès à des ressources vitales mais, compte tenu de la fragilité de l’environnement, il serait délicat d’utiliser ces ressources.  Ce défi doit être abordé à l’échelle du Conseil de l’Arctique, a dit le Ministre.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Gudlaugur Thór Thórdarson
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Gudlaugur Thór Thórdarson
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Lilja Dögg Alfreðsdóttir
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Gunnar Bragi Sveinsson
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Gunnar Bragi Sveinsson
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Gunnar Bragi Sveinsson
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Össur Skarphéðinsson
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Össur Skarphéðinsson
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Össur Skarphéðinsson
    Ministre des affaires étrangères