Iran (République islamique d’)

S.E. M. Mahmoud Ahmadinejad, Président

23 septembre 2009 (64e session)

Iran (République islamique d’)
Statement Summary: 

M. MAHMOUD AHAMADINEJAD, Président de la République islamique d’Iran, a déclaré que les conditions actuelles d’iniquités que connait le monde vont à l’encontre de la nature même de l’humanité et « des objectifs qui entouraient la création du monde ».  Le moteur du capitalisme débridé a atteint la fin de la route et est incapable de bouger, a-t-il notamment affirmé.  Il a également estimé que le temps était révolu pour tous ceux qui définissent la démocratie et la liberté, tout en étant les premiers à en violer les principes fondamentaux. 

Il a dénoncé la poursuite de politiques « inhumaines » en Palestine, s’offusquant notamment du fait que les habitations détruites pendant les « 22 jours d’attaques barbares du régime sioniste » ne puissent toujours pas être reconstruites.  Il n’est plus admissible qu’une petite minorité domine la politique, l’économie et la culture de régions importantes du globe pour réaliser ses ambitions racistes, a-t-il ajouté. 

Après avoir dénoncé la situation en Iraq et en Afghanistan, le Président Iranien a estimé qu’on ne pouvait imposer une occupation militaire à un pays au prétexte de la lutte contre le terrorisme ou le trafic de drogues.  Il a également évoqué la construction de bases militaires en Amérique latine.  La logique de la coercition et de l’intimidation provoquera de graves conséquences, a-t-il averti.

« Il est inacceptable que les Nations Unies et le Conseil de sécurité soient dominés par une minorité de gouvernements qui servent leurs propres intérêts », a enchainé M. Ahmadinejad, avant de dénoncer le libéralisme et le capitalisme, qui ont « aliéné les êtres humains », ainsi que l’iniquité des structures économiques actuelles qui pillent les richesses des pays au profit d’un « groupe de géants corrompus du monde des affaires ».  Grâce à Dieu, le marxisme fait maintenant parti de l’histoire et le capitalisme expansionniste connaitra certainement le même destin, a-t-il affirmé.

Après avoir évoqué les enseignements des « messagers de Dieu », le Président iranien a souligné l’importance de restructurer l’ONU afin de la rendre « plus efficace et plus démocratique ».  Il a également lancé un appel à la réforme du Conseil de sécurité, en abolissant, notamment, le « privilège discriminatoire » qu’est, selon lui, le droit de véto. 

Le Président iranien a plaidé pour la création d’un nouvel ordre mondial qui serait basé sur des valeurs humaines et morales, ainsi que pour « l’élimination de toutes les armes nucléaires, chimiques et biologiques ».  « Notre pays vient de tenir des élections glorieuses et entièrement démocratiques », a-t-il enchaîné, avant de déclarer que la République islamique d’Iran était l’un des gouvernements les plus démocratiques et les plus progressifs au monde, prêt à engager un processus constructif pour répondre aux défis internationaux.  « Notre nation se tient prête à serrer chaleureusement les mains qui se tendent vers elle avec honnêteté » a-t-il dit.


Source

Déclaration

Sessions précédentes