Inde

S.E. M. S. M. Krishna, Ministre des relations extérieures

26 septembre 2009 (64e session)

India
Statement Summary: 

M. S. M. KRISHNA, Ministre des affaires extérieures de l’Inde, a rappelé que l’ONU fêtera en 2009 son soixante-cinquième anniversaire, après avoir vécu des changements fondamentaux ces dernières décennies.  Il a regretté qu’après toutes ces décennies, les structures de gouvernance internationale n’aient pas évolué et ne soient devenues ni inclusives ni participatives.  Il s’est demandé si ces institutions et structures étaient toujours en mesure de faire face à l’intensité et à la spécificité des problèmes mondiaux contemporains.  Il a estimé que la réforme de l’architecture de la gouvernance internationale était une nécessité de notre temps et qu’elle était indispensable pour que soient entendues les voix du monde en développement.  Il a souhaité l’aboutissement des négociations commerciales de Doha en estimant que le commerce international jouait un rôle central dans la revitalisation de la croissance économique mondiale.  S’agissant de la réforme de l’ONU, il a regretté que peu de progrès aient été observés depuis le Sommet mondial de 2005, alors que de nouveaux problèmes et crises mondiaux sont apparus.

En ce qui concerne la lutte contre les changements climatiques, il a souhaité que l’on ne se concentre pas seulement sur l’atténuation, mais que l’on aborde aussi la question de l’adaptation, qui est une question critique pour les pays en développement.  Il a précisé que l’Inde accueillera les 22 et 23 octobre 2009, en coopération avec les Nations Unies, une Conférence mondiale de haut niveau sur le thème « Changements climatiques: développement et transfert des technologies » dont l’objectif est d’aider à la formulation d’une feuille de route sur la technologie dans le contexte de l’atténuation et de l’adaptation aux changements climatiques.  Il a exhorté la communauté internationale à soutenir les pays en développement par l’apport de ressources financières et technologiques et d’efforts visant le renforcement des capacités, afin qu’ils puissent faire face aux immenses défis liés à l’adaptation.  Il a ajouté que la lutte contre la pauvreté et pour la sécurité des moyens d’existence était une priorité du Gouvernement indien.  À cet égard, il a jugé que la croissance économique et la sécurité énergétique étaient des moteurs vitaux.  Soulignant les efforts de son pays, il a indiqué que l’Inde avait mis en place une politique et un cadre juridique, ainsi qu’un plan d’action national sur les changements climatiques avec huit missions nationales distinctes, dont une campagne de reboisement sans précédent. 

Par ailleurs, il a indiqué que l’Inde qui avait des états de service irréprochables en matière de non-prolifération, accordait la plus grande priorité à l’objectif de désarmement nucléaire.  Il a indiqué que son pays avait fait de nombreuses propositions à l’ONU en ce qui concerne le désarmement nucléaire, dont un document de travail, qui en 2006 proposait de nouveaux éléments susceptibles de nous aider à parvenir à un nouveau consensus en matière de désarmement et de non-prolifération.  Il a rappelé que l’année dernière, lors de la soixante-troisième Assemblée générale de l’ONU, l’Inde, en accord avec les engagements de longue date relatifs au Plan d’action Rajiv Gandhi de 1988, a réitéré sa proposition relative à une convention d’interdiction de la production, de la mise au point, du stockage, et du développement d’armes nucléaires, et visant à permettre leur élimination totale dans un délai limité.  C’est dans ce contexte, a-t-il encore ajouté, que l’Inde a appuyé en mai dernier lors de la Conférence du désarmement, l’adoption d’un programme de travail comprenant un traité sur l’arrêt de la production de matières fissiles, à condition qu’un tel traité corresponde aux intérêts de sécurité nationale de l’Inde. 

La paix, la sécurité et la stabilité de notre région sont des éléments vitaux pour l’Inde, a-t-il encore ajouté, avant de se féliciter des évolutions positives au Sri Lanka et au Népal ainsi que des efforts de la communauté internationale pour promouvoir la stabilité en Afghanistan.  Il a insisté sur le fait que l’Inde était prête à régler tous les problèmes existants avec le Pakistan moyennant un dialogue pacifique.  En outre, il a déclaré que les attentats terroristes de Mumbai le 26 novembre 2008, ont rappelé au monde le danger et la menace persistants du terrorisme.  Il a appelé à l’adoption d’une convention internationale de lutte contre le terrorisme, en regrettant que les discussions sur cette question durent depuis trop longtemps.

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Sushma Swaraj
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. Mme Sushma Swaraj
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. Mme Sushma Swaraj
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. Mme Excellency Sushma Swaraj
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. M. Narendra Modi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Manmohan Singh
    Premier Ministre
  • S.E. M. S. M. Krishna
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. M. Manmohan Singh
    Premier Ministre
  • S.E. M. S. M. Krishna
    Ministre des relations extérieures