Guinée

S.E. M. Alexandre Cécé Loua, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2009 (64e session)

S.E. M.Alexandre Cécé Loua

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. ALEXANDRE CÉCÉ LOUA, Ministre des affaires étrangères de la Guinée, a rappelé qu’en décembre dernier, suite à la disparition du Président Lansana Conté, « les Forces armées guinéennes ont pris en main la destinée du pays, à travers le Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), pour éviter l’implosion sociale qui aurait été préjudiciable à la paix, à la sécurité, à la stabilité et au développement de la nation ».  Soulignant que la mauvaise gouvernance politique et économique, la corruption, l’impunité, la consommation et le trafic de drogues, la prolifération des armes légères et la démission des institutions républicaines avaient affaibli l’autorité du pays, il a affirmé que le CNDD avait entrepris depuis des actions concrètes pour y faire face.  À ce titre, le Ministre a mentionné, entre autres, l’élaboration d’un calendrier de la transition vers des élections présidentielles démocratiques, libres et transparentes prévues pour janvier 2010, qui seront suivies d’élections législatives en mars 2010.  Il a indiqué que, parallèlement, des relations de coopération sont établies avec le Groupe international de contact sur la Guinée (CIC-G) dont la mission est d’accompagner ce processus de transition. 

S’agissant de la lutte contre le trafic de drogues, le Ministre a regretté que son pays soit devenu l’une des plaques tournantes de ce commerce en Afrique de l’Ouest.  La récente découverte de laboratoires clandestins illustre la gravité de la situation, a-t-il dit.  Malgré les opérations hardies déclenchées par les nouvelles autorités qui ont abouti à des arrestations au sein de la haute hiérarchie des Forces de sécurité et de défense et de l’administration publique, la Guinée sollicite le soutien de la communauté internationale dans cet effort d’assainissement.  Elle lance un appel pour l’application de la déclaration politique et du plan d’action sur la coopération internationale, en vue d’une stratégie intégrée et équilibrée de la lutte contre la drogue.  Par ailleurs, le Gouvernement guinéen a entrepris des actions pour moraliser la gestion des finances publiques, qui ont permis de recouvrer des fonds qui ont servi au financement partiel du programme « eau et électricité pour tous » du CNDD.  Il renouvelle son appel aux partenaires internationaux du développement pour un soutien financier, matériel et technique accru à la transition en Guinée.  Le Ministre préconise d’ailleurs un partenariat qui accorderait une place prépondérante au développement de l’Afrique, qui se traduirait par l’accroissement substantiel de l’aide et des flux d’investissement.

S’agissant de la paix et de la sécurité, le Ministre a reconnu les progrès notoires dans l’espace du fleuve Mano où la consolidation de la paix entre la Sierra Leone et le Libéria est en bonne voie.  La Guinée soutient aussi le processus d’application de l’Accord politique en Côte d’Ivoire.  Par ailleurs, le bon déroulement des élections présidentielles en Guinée-Bissau et en Mauritanie augure, pour M. Loua, d’une ère nouvelle, propice à la réconciliation nationale.  Cependant, s’agissant de la Somalie et de la situation au Darfour, il souhaiterait une implication plus marquée de la communauté internationale aux côtés de l’Union africaine.  Pour ce qui est de la question du désarmement, le Ministre a rappelé qu’en Afrique, la circulation illicite et incontrôlée des armes légères est une source d’instabilité pour les États et d’insécurité pour les populations.  Le moratoire adopté par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDAO) vise à lutter efficacement contre ce fléau, ce qui requiert, cependant, l’engagement des partenaires bi et multilatéraux.  Passant à l’impact de la crise économique et financière mondiale, M. Loua a estimé que les engagements pris à Monterey, à Johannesburg et à Doha, ainsi qu’à Londres dans le cadre du G-20, constituent un motif d’espoir.  Pour sa part, la Guinée attache une grande importance à l’accroissement de l’aide publique au développement, assortie d’une amélioration de sa qualité, de sa prévisibilité et de son alignement sur les priorités nationales.  Elle apprécie en outre les progrès accomplis dans l’application de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE).

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Alpha Condé
    Président
  • S.E. M. Alpha Condé
    Président
  • S.E. M. François Lounceny Fall
    Ministre d'État
  • S.E. M. Alpha Condé
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. François Lounceny Fall
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Edouard Niankoye Lama
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Alpha Condé
    Président
  • S.E. M. Bakary Fofana
    Ministre des affaires étrangères