Grenade

S.E. M. Peter David, Ministre des affaires étrangères et du commerce international

29 septembre 2009 (64e session)

Grenada
Statement Summary: 

M. PETER DAVID, Ministre des affaires étrangères de la Grenade, a attiré l’attention de l’Assemblée générale sur le problème des changements climatiques, évoquant les risques que ce phénomène pose pour le développement, la paix et la sécurité, ainsi que pour la survie même de l’humanité et l’équilibre écologique de la planète.  « La sonnette d’alarme a été tirée en ce qui concerne les petits États insulaires comme le mien », a-t-il averti, en affirmant ensuite que « le fossé entre les États Membres qui ont déjà été touchés par ce phénomène et tous les autres doit être comblé de toute urgence, sinon l’ONU devra assumer les conséquences de la crise humanitaire et écologique qui s’ensuivra ».  Voilà pourquoi nous insistons pour un engagement mondial pour qu’il n’y ait pas une augmentation de plus de 1,5ºC de la température du globe, a dit M. David.  Il a également proposé de réduire, d’ici à 2020, de 45%, le niveau des émissions de gaz à effet de serre par rapport à ce qu’elles étaient en 1990, et de tout faire pour que cette réduction atteigne 95% d’ici à 2050.  Nous engageons une fois de plus la communauté internationale à appuyer les pays les plus vulnérables afin de s’assurer que les objectifs énoncés dans la Déclaration de l’Alliance des petits États insulaires en développement sur les changements climatiques soient adoptés à Copenhague, a-t-il dit.

Passant ensuite à la crise économique, le Ministre a demandé la réforme des institutions financières internationales, notamment en ce qui concerne les politiques de prêt du Fonds monétaire international (FMI).  Il a ensuite expliqué que la Grenade avait mis en place une série de mesures qui visent à établir une économie de développement « verte », basée sur les droits et sur une faible émission de carbone.  M. David a, par ailleurs, indiqué que la Grenade subissait de plein fouet les conséquences de la perte de son statut préférentiel dans le cadre des marchés agricoles.  Il a également estimé que des pays à revenu moyen hautement endettés comme le sien méritaient un traitement spécial et différencié.

M. David s’est ensuite félicité de la réouverture, à la Barbade, du Bureau de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).  Dans notre région, a-t-il indiqué, la prolifération des petites armes est aussi létale que le sont les armes nucléaires pour la sécurité du monde, a-t-il averti.  Aussi, tout en nous félicitant de l’adoption de la résolution 1887 du Conseil de sécurité sur le désarmement nucléaire, nous, pays des Caraïbes, demandons également un accord sur le commerce des petites armes, a souligné M. David.  Le Ministre a également attiré l’attention de l’Assemblée sur la nécessité de préserver la mer des Caraïbes, signalant que ses ressources marines sont menacées par le transport maritime de déchets nucléaires et autres déchets toxiques.

Après avoir lancé un appel pour la restauration au pouvoir du Président José Manuel Zelaya du Honduras, ainsi que pour la normalisation des relations entre Cuba et les États-Unis, le Ministre des affaires étrangères de la Grenade a abordé la question de la réforme de l’ONU.  La réforme du Conseil de sécurité ne doit pas être reportée pendant encore 16 ans, a-t-il déclaré.  Cette réforme doit se traduire par une plus grande démocratisation, en supprimant, notamment, le droit de veto, et en augmentant le nombre de membres permanents et non permanents du Conseil de sécurité, ainsi qu’en établissant des procédures et des politiques transparentes de fonctionnement.

Avant de conclure, M. David a indiqué que son pays appuyait l’initiative de créer un mémorial permanent à la mémoire des victimes de la traite transatlantique des esclaves et du commerce d’êtres humains.  « Nous ne devons pas oublier », a-t-il déclaré, en indiquant que l’humanité entière est concernée par cette tragédie.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Peter David
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Elvin Nimrod
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Elvin Nimrod
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Clarice Modeste-Curwen
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Nickolas Steele
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Nickolas Steele
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Dessima Williams
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Tillman Thomas
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tillman Thomas
    Premier Ministre