Bulgarie

S.E. Mme Rumiana Jeleva, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2009 (64e session)

Bulgaria
Statement Summary: 

Mme RUMIANA JELEVA, Ministre des affaires étrangères de la Bulgarie, a mis la crise économique et financière et les changements climatiques au rang des priorités, se félicitant à ce propos de l’initiative du Secrétaire général qui a convoqué le Sommet du 22 septembre.  Elle a partagé l’avis du Président français, qui soulignait le manque de temps pour lutter contre ces changements, et a appelé à faire le maximum pour arriver à conclure un accord à Copenhague.

En ce qui concerne la sécurité, la Ministre s’est dite convaincue de l’importance du multilatéralisme et a insisté sur le partenariat à cet égard entre les Nations Unies et les organisations régionales.  Elle a ainsi soutenu les progrès accomplis dans la coopération ONU-Union européenne (UE) dans les cas de la gestion des crises, tout en appelant à la renforcer afin qu’elle traite de tous les aspects d’une crise, de la prévention des conflits à la reconstruction.

Pour la Bulgarie, la priorité en termes de relations internationales est la coopération en Europe du Sud-Est et dans les Balkans, a poursuivi la Ministre.  Elle a souligné la coopération de son pays avec l’OTAN et l’Union européenne ainsi qu’avec ses plus proches voisins.  La Bulgarie cherche notamment à éliminer les discours de haine qui ont parfois cours dans l’ouest des Balkans, a indiqué la Ministre.  Elle a aussi souligné l’importance de voir un Kosovo stable, pacifique, démocratique et multiethnique, vivant en paix avec ses voisins, pour l’architecture de la région et de toute l’Europe.

La Bulgarie est attachée au développement pacifique et prospère de la région de la mer Noire, a aussi indiqué la Ministre, expliquant que son potentiel n’est pas complètement utilisé, comme c’est le cas du Caucase.  Elle a parlé du Programme de synergie de la mer Noire, qui permet une coopération entre les pays de cette région et l’Union européenne.  Abordant la question du désarmement, Mme Jeleva a réaffirmé son engagement à cette question et souhaité que la Conférence d’examen du Traité de non-prolifération en 2010 porte des fruits.  Elle a exprimé son inquiétude face au dossier nucléaire de l’Iran et à la détérioration des droits de l’homme dans ce pays.

S’agissant de la réforme de l’ONU, la Ministre a espéré la voir se concrétiser, en particulier en ce qui concerne le Conseil de sécurité, étant d’avis que la composition de cet organe devrait être élargie dans les deux catégories de membres.  Le Groupe des États d’Europe orientale devrait se voir attribuer au moins un siège non permanent supplémentaire, a-t-elle ajouté.  En matière de maintien de la paix, elle a parlé de la nécessité de poursuivre les efforts en cours au Moyen-Orient et en Afghanistan.

La Ministre bulgare s’est encore montrée fervente partisane du respect du droit international et des droits de l’homme, soutenant en particulier les juridictions pénales internationales comme la Cour pénale internationale.  Elle a aussi soutenu l’Alliance des civilisations dont l’ONU est à l’origine, estimant qu’elle contribue largement à la paix et à la stabilité dans le monde.  Enfin, elle a appelé à une plus grande coopération entre les pays développés et en développement pour faire face à la crise économique et financière.  Elle s’est aussi dite inquiète de l’augmentation du budget prévisionnel de l’ONU pour 2010/2011, appelant à une réduction des dépenses non justifiées.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes