Bosnie-Herzégovine

S.E. M. Željko Komšić, Président du collège présidentiel

24 septembre 2009 (64e session)

Bosnia and Herzegovina
Statement Summary: 

M. ŽELJKO KOMŠIĆ, Président de la présidence de la Bosnie-Herzégovine, s’est exprimé sur la crise économique et financière mondiale, qui représente « la plus grande menace pour la paix et la stabilité ».  « Le temps de récupération sera long », a-t-il averti, estimant que cette crise mondiale requiert « des solutions au niveau mondial ».  Il a salué l’adoption du document de l’Assemblée générale qui découle de la Conférence de haut niveau sur la crise économique et financière.

Cette crise a gravement mis en péril la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, a souligné M. Komšić, qui s’est inquiété pour les pays les plus pauvres, dont ceux d’Afrique subsaharienne, pour lesquels il a appelé à des efforts continus de la communauté internationale.  Concernant la Bosnie-Herzégovine, il a estimé qu’en dehors des difficultés engendrées par la crise économique, il ne devrait pas y avoir d’autre obstacle à la réalisation dans les temps des objectifs fixés pour le pays d’ici à 2015.

S’exprimant sur la lutte contre le réchauffement climatique, M. Komšić a appelé à des négociations fructueuses lors du prochain Sommet de Copenhague, en décembre.  Il a rappelé que les changements climatiques sont « un problème et une menace universels » contre lesquels les intérêts économiques et politiques ne doivent pas faire obstruction.

Le Président a évoqué la question de la réforme « nécessaire » des Nations Unies, en particulier le Conseil de sécurité, réforme qui doit être faite de manière « prudente » afin de s’assurer d’un large consensus des États Membres.  Il a plaidé pour une plus grande participation des États membres au sein du Conseil, dont la Bosnie-Herzégovine; et pour un développement de la « diplomatie préventive ».

Mon pays, a-t-il dit, reste engagé à coopérer pleinement avec le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).  Un cadre juridique a été mis en place et la Cour du pays a commencé les procès pour crimes de guerre, ce qui est une des conditions préalables au rétablissement de la confiance mutuelle et de la réconciliation dans le pays, a souligné le Président.

Invoquant l’expérience de son pays, le Président a jugé que les Nations Unies et en particulier le Conseil de sécurité, devraient s’engager plus avant dans la diplomatie préventive.  L’initiative et l’active participation de la Bosnie-Herzégovine dans l’Alliance des civilisations contribuent à un tel modus operandi, a souligné le Président.  Il a annoncé que la première Conférence régionale des Balkans, organisée dans le cadre de l’Alliance, se tiendra à Sarajevo d’ici la fin de l’année.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Bakir Izetbegović
    Président du collège présidentiel
  • S.E. M. Dragan Cović
    Président du collège présidentiel
  • S.E. M. Bakir Izetbegović
    Président du collège présidentiel
  • S.E. M. Dragan Čović
    Président du collège présidentiel
  • S.E. M. Nebojša Radmanović
    Président du collège présidentiel
  • S.E. M. Zeljko Komšić
    Président
  • S.E. M. Bakir Izetbegović
    Président du collège présidentiel
  • S.E. M. Željko Komšić
    Président du collège présidentiel
  • S.E. M. Haris Silajdžić
    Président