Autriche

S.E. M. Michael Spindelegger, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2009 (64e session)

S.E. M.Michael Spindelegger

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. MICHAEL SPINDELEGGER, Ministre des affaires étrangères et européennes de l’Autriche, a estimé qu’entre le leadership du Secrétaire général sur la question des changements climatiques, la nouvelle politique du Président américain et le Sommet du Conseil de sécurité sur le désarmement nucléaire, nous avons assisté à une semaine « réellement remarquable » qui a mis en évidence l’existence d’une chance unique pour une réelle renaissance du multilatéralisme.  Il existe « une possibilité réelle de faire de nouveau des Nations Unies ce qui était envisagé dans la Charte: non pas un simple forum de discussion, mais un lieu pour l’action et le point focal de tous les efforts de la communauté internationale pour trouver des solutions communes aux défis communs », a estimé M. Spindelegger, avant d’ajouter: « il appartient à chaque Membre de cette Organisation de faire en sorte que cette occasion historique soit saisie ».

Nous devons bâtir un monde qui repose sur des règles équitables et prévisibles, a déclaré le Ministre, pour qui le respect de l’état de droit et des principes de la Charte est essentiel pour la prévention des conflits, la stabilité et le développement à long terme.  M. Spindelegger a ensuite rappelé que l’Autriche, actuellement membre du Conseil de sécurité, travaille activement à la protection des enfants dans les conflits armés et votera la semaine prochaine en faveur du projet de résolution qui viendra renforcer la résolution 1820.  Il y a vu une réponse décisive de la communauté internationale face aux violences sexuelles en période de conflit.  En même temps,  de nombreux défis demeurent, a ajouté M. Spindelegger, qui a annoncé que son pays consacrera sa présidence tournante du Conseil de sécurité, en novembre, au moyen de renforcer concrètement la protection des civils dans les conflits.  Il a annoncé sa participation à un débat du Conseil sur ce sujet le 13 novembre et a rappelé que le rôle de certaines opérations de maintien de la paix dans la protection des civils et des déplacés avait constitué un important facteur dans la décision de son pays d’envoyer des Casques bleus en République centrafricaine et au Tchad.

M. Spindelegger a en outre salué les efforts de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime dans la reconstruction des institutions et ceux de la Commission de consolidation de la paix (CCP).  L’Autriche, a-t-il rappelé, a rejoint récemment les réunions spécifiques de la CCP sur la Sierra Leone.  Le Ministre a également rappelé le rôle, pour une paix durable, des mécanismes de réconciliation et de justice au plan national, ainsi que le rôle complémentaire de la Cour pénale internationale.

Tous les efforts de la communauté internationale en faveur de la paix et de la sécurité ou pour éradiquer la pauvreté et promouvoir le développement resteront vains si nous ne sommes pas capables de préserver notre planète, a affirmé M. Spindelegger.  Il a souhaité que la Conférence de Copenhague adopte des mesures concrètes pour limiter ce fléau, grâce à la confiance mutuelle et à la coopération internationale.  Les mesures en faveur du climat et pour économiser l’énergie peuvent en outre représenter une part importance de notre réponse face à la crise économique et financière, a estimé le Ministre, pour qui investir dans les « technologies vertes » peut s’avérer bon à la fois pour le climat et pour l’économie.

En matière de désarmement, M. Spindelegger a déclaré que des progrès sont nécessaires sur plusieurs fronts.  Il s’est dit heureux que l’Autriche, Coprésidente de la Conférence sur le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires, ait pu rapprocher l’heure de son entrée en application.  Présidente de la Conférence de Genève sur le désarmement, l’Autriche travaille à faire progresser les travaux sur un projet de traité sur l’arrêt de la production de matières fissiles.  Le TNP doit être renforcé lors de la Conférence d’examen de 2010, a-t-il, par ailleurs, plaidé.  Enfin, le Ministre a appelé tous les États à faire de la Conférence sur l’interdiction des mines antipersonnel un succès.  Il s’est félicité du soutien croissant à la Convention sur les armes à sous-munitions de 2008, que son pays a ratifiée en avril, et a estimé qu’un traité sur le commerce des armes représenterait un pas important dans la lutte contre la prolifération illégale des armes légères. 

M. Spindelegger a estimé que l’Iran devait se conformer pleinement aux décisions du Conseil de sécurité.  Il a jugé « décourageantes » les récentes annonces du Gouvernement iranien concernant une nouvelle usine d’enrichissement de l’uranium.  Appelant l’Iran à accepter la main que lui tend la communauté internationale, il a ajouté que les débats de cette semaine ont « clairement montré que le monde n’acceptera pas un Iran doté de l’arme nucléaire ».  Il a aussi fermement rejeté les « remarques inacceptables » du Président Ahmadinejad et son « usage abusif » de l’Assemblée générale comme plate-forme pour l’intolérance, l’antisémitisme et la haine raciale.

M. Spindelegger a enfin vu un signe d’espoir dans le Sommet tripartite Obama-Netanyahu-Abbas et a appelé toutes les parties à supprimer tout obstacle à une reprise rapide des négociations.  Le droit d’Israël de vivre en paix et en sécurité, et la réalisation des droits du peuple palestinien à disposer de son propre État ne sont pas incompatibles, a affirmé le Ministre, qui a rappelé que l’Autriche continuera de contribuer à créer les fondations économiques et institutionnelles du futur État palestinien.  De même, dans le cadre de l’Union européenne, l’Autriche contribuera à promouvoir un processus de paix dynamique, a ajouté M. Spindelegger.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Heinz Fischer
    Président
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales